Si la crise sanitaire a amené son lot de mauvaises nouvelles, elle a également permis de mettre sur la table de nouveaux défis pour les Ressources Humaines. 

Les Ressources Humaines sont un secteur en pleine évolution. Et nous devons cela à la digitalisation des économies, à la mondialisation et à la mobilité accrue. Avec la crise sanitaire, ces mutations ont pris une dimension supplémentaire. Bien que poussant l’économie à ralentir, cette pandémie nous a donné une opportunité inattendue : tester l’impact de ces modifications de comportement hors des centres de recherche. La pandémie réduisant drastiquement les contacts humains a, en effet, obligé les entreprises à repenser toute la structure de leur organisation, et ce depuis le patron jusqu’à l’employé. Une démarche assez rare, surtout dans un laps de temps aussi court. Rappelons que la crise du Covid s’est déclarée il y a seulement 7 mois en Europe. Imaginez que dans le secteur bancaire par exemple, certaines institutions ont fonctionné avec la quasi-totalité de leur personnel en télétravail ! Qui aurait pu croire que cela arriverait un jour et pourrait néanmoins fonctionner ?

Pourtant, de cette évolution soudaine émerge aujourd’hui une question fondamentale que le GRH doit impérativement se poser : que va-t-il finalement rester de ces expériences testées durant la période Covid ? Télétravail, agilité des travailleurs, maintien du moral, communication dans l’organisation… les défis vont être nombreux et lourds
de conséquences. 

Ils ne concerneront d’ailleurs pas que les GRH : les cabinets de recrutement auront également leur rôle à jouer, car de nouvelles compétences seront demandées aux travailleurs comme la gestion de leur indépendance, l’organisation personnelle de leur travail, un fonctionnement autonome et parfois sans contact présentiel. La révolution est en marche et il faudra y répondre avec des formations adaptées. Les entreprises qui ont le mieux résisté à la crise sont celles qui ont réussi à mettre en place des structures très souples en matière de changement des règlements de travail et de mobilité. À partir de maintenant, les entreprises devront proposer une offre différente aux talents qu’elles convoiteront. Enfin, il faut aussi mentionner que la plupart des entreprises ont appris une chose essentielle. Dans tous les secteurs, la crise a permis de prendre conscience qu’il n’était pas aussi illusoire qu’attendu de fonctionner à distance. L’utilisation massive des logiciels de vidéoconférence comme Zoom, Teams ou Webex l’a démontré. Et c’est par la technologie et une innovation renforcée que nombre d’entreprises ont surmonté cette crise inédite.