Accueil Business Transformer ce qui est hors d’usage en or vert

Transformer ce qui est hors d’usage en or vert

Les appareils électroniques déclassés des sociétés sont une source de matières premières… verte ! Les recycler, et surtout favoriser leur réemploi, s’impose à toute Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Une telle valorisation, utile pour préserver l’environnement et les ressources de notre planète, doit être confiée à des acteurs expérimentés et engagés dans une démarche durable.

Que faire d’un parc de matériel informatique devenu obsolète ? Cette question se pose régulièrement à beaucoup d’entreprises de par le monde. Elles sont hélas encore trop nombreuses à opter pour des destructions irraisonnées de ces matériels IT déclassés et le recyclage approximatif de leurs composants. Stop ! En 2020, une telle attitude n’est plus tolérable face aux enjeux de durabilité de la planète. Pour y répondre, une approche plus fine, professionnelle et responsable s’offre aux sociétés désireuses de se délester de leurs stocks d’électros débranchés. « Aujourd’hui, la prise en charge de matériels ICT dépassés ou endommagés des sociétés ne peut plus se résumer à leur destruction et au recyclage de leurs composants. Deux autres étapes incontournables doivent figurer dans leur processus de traitement : réparer le matériel qui peut l’être en vue de son réemploi ; éliminer de manière sécurisée toutes les données informatiques résiduelles, par démagnétisation, data wiping ou broyage des disques durs », explique Eric Johnson, responsable de la société Out of Use pour la Belgique francophone et le Luxembourg.

 Durabilité circulaire

Ce modus operandi plus responsable et complet permet de rassurer les entreprises sur la destruction de leurs données sensibles et en fait des acteurs engagés dans la dynamique moderne et les efforts de tous dans le sens de la durabilité. Un objectif majeur quand on sait que chaque année 50 millions de tonnes de déchets IT sont encore produits.

« Nous voulons aussi aider à combler le gap digital en Belgique et à rencontrer la demande croissante de matériel de deuxième main fiable. Qu’il s’agisse d’écrans, d’ordinateurs, de laptops, d’imprimantes, de gsm… »

Eric Johnson, Out of Use

« Récolter puis réemployer les appareils ICT ou recycler leurs composants sont deux voies essentielles pour limiter des émissions de CO2 et récupérer des matières premières en pénurie croissante sans avoir à les extraire du sol », souligne Eric Johnson au cœur du centre de traitement de Out of Use à Beringen. « Notre activité vise aussi à aider à combler le gap digital en Belgique et à rencontrer la demande croissante de matériel de deuxième main fiable. Qu’il s’agisse d’écrans, d’ordinateurs, de laptops, d’imprimantes, de gsm… Dans un esprit circulaire, il est préférable que ce matériel soit réutilisé en Belgique, en toute sécurité, transparence et traçabilité, dans le respect des réglementations et avec toutes les autorisations nécessaires. »

Bien menée, la valorisation – qui englobe la seconde vie donnée aux matériels et/ou le recyclage de leurs composants – peut afficher de solides résultats. Par exemple, dans le cas de Out of Use (centre agréé par Recupel) : « pour 15 % du matériel récupéré auprès des entreprises, la société trouve une solution de réemploi. Les 85 % restants sont recyclés. 90 % de cette masse d’appareils démantelés et recyclés sont transformés en matières premières… secondaires ! C’est à dire entièrement réintroduites dans le pocessus de fabrication de nouveaux matériels.

 Coup double pour la nature

En Belgique, cette démarche articulant la (re)valorisation des matériels ICT à la RSE (Responsablité Sociétale des Entreprises) est largement appuyée par Natagora et Natuurpunt. « Ces deux organismes voués à la protection de la nature et à la préservation de la biodiversité proposent aux entreprises désireuses de mettre leur matériels ICT déclassés en de bonnes mains, une formule de partenariat qui rencontre un vrai succès, souligne notre expert du secteur Eric Johnson. Le deal consiste à ce que la société – qui se défait de son matériel et le confie à un centre de traitement agréé tel que Out of Use – est recompensée par le versement d’un montant à Natagora et/ou Natuurpunt pour soutenir l’amélioration concrète de la biodiversité et de la nature dans notre pays. La contribution de l’entreprise est évaluée en fonction du nombre de pièces informatiques récupérées. Elle est par exemple calculée selon un ratio qu’un PC ou un serveur ou 4 smartphones égale 1mètre carré de terre forestière avec Natuurpunt et/ou 8 mètres carré de réserve naturelle réhabilités avec Natagora », se réjouit Eric Johnson.

L’entreprise cliente est doublement satisfaite. D’une part, elle reçoit la garantie que son matériel électro est pris en charge de la manière la plus responsable et durable possible par une société crédible. Celle-ci lui délivrera un rapport de valorisation – réemploi ou recyclage de matériels – attestant son respect de la loi et de l’environnement. Elle recevra aussi des certificats de destructions de données. De son côté, Natuurpunt/Natagora, lui fournira un certificat pour sa contribution à leur action environnementale. Une belle médaille à faire figurer dans son bilan RSE et à mettre en avant sur son site.

 

A propos de…

Société créée en 2009, OUT OF USE est spécialisée dans la valorisation de matériels électroniques et informatiques de sociétés. Ainsi que de la destruction totalement sécurisée de leurs données numériques. Dans son centre de traitement de Beringen, l’entreprise active partout en Belgique et au Luxembourg dans la valorisation électro-IT récupère chaque année 1500 tonnes d’appareils divers (ordinateurs, gsm, imprimantes…). Parmi ceux-ci, en moyenne 18.000 (soit 135 tonnes) sont réutilisés. Les autres sont démantelés et leurs composants sont valorisés. Out of Use compte une dizaine d’employés et réalise un chiffre d’affaires annuel de 1,5 million d’euros.

www.outofuse.com

www.natagora.be/partenaires/commercial/out-use

EN PLUS

Bougez jeunesse!

Jeunesse Au sein d’un modèle de société toujours plus sédentaire, les enfants paient les pots cassés en se détournant largement des activités physiques. Un drame quand on sait les bénéfices durables du sport chez les plus jeunes. Heureusement, ce désamour n’a rien d’une fatalité.

Se déplacer mieux pour le travail et les loisirs!

Transport Durable Comment utiliser le bon moyen de transport pour le bon objectif et en fonction de la distance à parcourir? On vous dit tout…

Faites pas genre: les femmes se lancent

Entrepreneurs féminins « Où sont les femmes » chantait Patrick Juvet en 1997. En 2020, on dirait qu’on les a trouvées: elles lancent leurs entreprises. Une bonne nouvelle pour la parité dans le milieu entrepreneurial, où 2 entrepreneurs sur 3 sont encore des hommes.

L’innovation est l’affaire de tous

Chronique Il n’est plus à démontrer que l’innovation est considérée aujourd’hui par nos entreprises wallonnes comme un facteur clé de succès pour accélérer leur croissance. Après avoir travaillé à la maîtrise de ses processus de production, puis de ses processus qualité, l’entreprise s’est aujourd’hui engagée vers la maîtrise de son processus d’innovation, l’amenant par ce biais à se différencier de ses concurrents. 

Dans le futur de l’industrie

Usine du futur Ultra moderne et connectée, l’usine du futur propose une révolution du processus industriel, basée sur les nouvelles technologies et l’innovation. Considérée comme la quatrième révolution industrielle, celle-ci combine les objets et l’internet. Qu’en est-il de tout cela en Belgique?

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.