Accueil Famille Lima Ché: Ma vie en ligne d’un côté, ma vie de...

Lima Ché: Ma vie en ligne d’un côté, ma vie de famille de l’autre

Sur les réseaux sociaux, année après année, ma communauté et moi avons tissé des liens solides, parfois même des liens d’amitié. Pourtant, j’ai fait ce choix : celui de ne pas exposer ma famille. 

J’ai commencé à exister sur les réseaux il y a 8 ans. J’étais passionnée depuis toujours par la mode. Déjà à 12 ans, je m’essayais au mannequinat et me rêvais styliste ! Mes premiers posts remontent donc à 2012. Bien avant de devenir maman pour la première fois en décembre 2017. 

Lorsque nous avons appris cette nouvelle avec mon mari, beaucoup de questions se bousculaient ! Est-ce qu’il serait possible de continuer mon métier, ma passion, mon blog Lima’s Wardrobe, avec le petit bout dont j’allais bientôt avoir la charge ? Et quelle serait sa place dans mon activité ? Comment continuer à parler de moi en toute sincérité sans parler d’elle aussi ? Ces questions, il était important de se les poser, parce qu’elles impliquent des aspects de ma vie qui ne m’appartiennent pas seulement. J’ai finalement pris la décision de ne pas l’exposer. Ni ma famille d’ailleurs. Je m’expose moi-même et c’est un choix réfléchi. Ce n’est pas pour autant que je dois aussi étaler la vie de mon entourage. Il arrive, parfois, que je poste une photo ou l’autre de mes deux magnifiques enfants, mais je les sais plus heureux loin de cela : ils vivent leur petite vie, tranquillement, sans pression,
tout simplement. 

J’ai donc toujours mon petit jardin secret… Je n’ai en revanche aucune honte à ouvrir les vannes quand je ne vais pas bien. C’est d’ailleurs parce que je traversais une période difficile que j’ai créé ce blog. Je venais de perdre mon petit frère d’un cancer, et ce site m’a permis d’exprimer ce mal-être, de continuer à avancer, puis de finalement vivre autrement mon amour de la mode et du mannequinat. C’était une sorte de thérapie ; c’est devenu une passion ; et c’est aujourd’hui mon métier. Le fait de me montrer sous toutes mes facettes, y compris les plus dures, cela prouve que nous sommes tous humains. Mon but est d’échanger, d’inspirer, et d’aider parfois, quand je le peux. Si le blog est 100 % orienté mode, mes stories, c’est une autre histoire. Je pense que c’est ce qui explique la force des liens que j’ai avec ma communauté. J’ai davantage l’impression de parler à des copines qu’à des étrangères éparpillées dans le monde. J’échange depuis des années avec certaines de mes lectrices, elles font pour ainsi dire partie de ma vie ! Le revers, c’est que j’ai du mal à déconnecter, parfois. Mon activité ne s’arrête jamais vraiment et je ramène souvent du travail à la maison : je passe au moins 5 heures par jour sur mon téléphone… Mais quand je retrouve mes enfants, je pose finalement mon GSM… et je l’oublie.

EN PLUS

Black Friday: comment se protéger des arnaques?

Conso Le Black Friday est de retour: le 29 novembre, des milliers d’articles à prix réduits attendent d’être achetés. Si certaines marques jouent le jeu honnêtement, aucun cadre légal ne régule le Black Friday en particulier. Alors d’autres en profitent et attention aux arnaques!

Jean-Claude Van Damme: Grandir à tout âge

Interview Entrer dans la cinquantaine est un cap que certains vivent douloureusement. Jean-Claude Van Damme l’a passé il y a une dizaine d’années. Icône des arts martiaux et du cinéma d’action depuis 40 ans, il se livre sur son sentiment face à cette nouvelle étape.

Mieux vaut prévenir que guérir

La meilleure façon de lutter contre les infections virales ou bactériennes est de ne pas les attraper. Des gestes simples, appliqués au quotidien, permxettent de se protéger mais aussi de protéger les autres de la maladie. Ces gestes barrières, les voici.

Après moi, qui prendra soin de mon entreprise…?

Fabienne Bister Entreprendre, c’est génial et j’y ai consacré une grande partie de ma vie. J’ai adoré redresser et pérenniser l’entreprise familiale, créer trois autres sociétés en Belgique et en France mais vient le temps de passer la main.

3 questions à Cathy Scoupe

Le secteur des sciences de la vie, ainsi que le domaine pharmaceutique, font appel à de la consultance depuis de nombreuses années. Autopsie de cette pratique avec Cathy Scoupe, responsable Benelux de la société Consultys.

L’école est finie… Et maintenant?

employer Pour la majorité de la jeunesse, entre employé et indépendant, salarié ou entrepreneur, voici quelques astuces pour trouver sa place.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.