Pour accompagner les familles dans l’organisation et la transmission de leur patrimoine, en ce compris les entreprises familiales, Thomas de Wouters d’Oplinter, fondateur du Family Office Umani depuis l’année 2000, nous éclaire sur l’importance de la gouvernance familiale. 

La gouvernance familiale est un prérequis indispensable, selon Thomas de Wouters, « car elle permet de définir les objectifs de l’entrepreneur et de la famille à l’égard de l’entreprise familiale. En effet, des questions relatives à la transmission ou à la cession de l’entreprise se poseront inévitablement. »

Avoir une vision globale du patrimoine

Comme le précise Charles de Moffarts, Conseiller financier et patrimonial chez Umani, « lorsque nous recevons nos familles, nous commençons toujours par procéder à un inventaire de la structure familiale et de l’ensemble du patrimoine familial (immobilier, portefeuilles, entreprise familiale, œuvres d’art) afin d’avoir une vision globale, indispensable pour ensuite établir des pistes de structuration de ce patrimoine. Ces pistes sont analysées au regard de tous les aspects civils, juridiques, fiscaux et réglementaires afin de mettre en œuvre les outils les plus appropriés. » « La structuration des actifs est une réponse technique à la gouvernance familiale », précise encore Thomas de Wouters.

« nous ne sommes plus dans les mêmes situations familiales et patrimoniales qu’il y a 30 ans. La transmission doit être pensée dès l’âge de 50 ans. »

Thomas de Wouters, Umani

Manuella Verhaeghe de Naeyer, Conseiller juridique et patrimonial, nous précise que la législation fiscale dans les trois régions du pays prévoit un régime fiscal avantageux pour le transfert des sociétés familiales par voie de succession ou de donation. Plusieurs conditions doivent être respectées et varient d’une région à l’autre mais ces conditions ont trait au caractère familial de l’actionnariat et à la poursuite de l’activité pendant un certain nombre d’années. « C’est néanmoins une matière assez technique qui nécessite un bon encadrement. On voit donc bien l’importance de la gouvernance familiale au regard de la planification successorale qui tiendra compte des souhaits et objectifs de l’ensemble de la famille notamment à l’égard de l’entreprise familiale, » souligne-t-elle.

Penser la transmission en amont

« La question de la cession de l’entreprise familiale (à un tiers) requiert également une réflexion en amont de l’opération de vente, » précise Thomas de Wouters, « afin d’organiser la transmission, la gestion et l’optimisation des revenus des liquidités issues de la vente. ».

Il conclut : « nous ne sommes plus dans les mêmes situations familiales et patrimoniales qu’il y a 30 ans. La transmission doit être pensée dès l’âge de 50 ans. L’objectif du Family Office est de privilégier les intérêts économiques des familles dans une vision transgénérationnelle. »

À PROPOS DE 


Umani offre un service global d’organisation patrimoniale (conseil stratégique, opérationnel et familial, ingénierie financière, juridique, fiscale et successorale). Nous encadrons, en toute indépendance, le patrimoine des familles en vue d’en assurer la pérennité et de permettre sa transmission dans les meilleures conditions. La particularité essentielle d’un « Family Office », tel que le nôtre, est donc d’être et de rester indépendant. Nous ne pratiquons aucune gestion financière, nous ne vendons pas de produits, et notre rémunération est essentiellement liée à l’activité de conseil. Engagement, indépendance, absence de conflits d’intérêts, transparence et expertise sont les critères auxquels nous nous engageons.