La gestion de patrimoine implique une expertise des marchés financiers et de bonnes idées aux bons moments. Mais aussi, une solide relation avec le client. Démonstration…

Avant tout, il faut savoir que la gestion de patrimoine proposée par une société indépendante s’inscrit dans une optique différente de celle d’une banque ‘traditionnelle’, comme le confirme Bernard Pons, co-fondateur de Pure Capital, spécialisée en gestion de patrimoine. « Car la banque ‘traditionnelle’ manquera, justement, de ce discours faisant que les entrepreneurs parleront le même langage, en plus de partager une logique et une vision identiques des choses. Concrètement, un entrepreneur se rapporte aux faits, à la solidité de son bilan, à sa croissance, à sa trésorerie… C’est ce à quoi il faut aussi veiller pour sélectionner les investissements. Ceci renforce la confiance entre les interlocuteurs. » 

« Toute crise crée aussi des opportunités. Les prix des actifs avaient fortement baissé, les rendant très intéressants. Et des opportunités existent encore. »

Chaque client est un cas particulier…

« Pour autant, il n’existe pas de solution toute faite dans cette activité », reprend Patrick Vander Eecken, également co-fondateur de Pure Capital. « Chaque situation doit être considérée à travers le prisme du client en particulier : sa vie au moment où il vient vous voir et ce qu’elle pourrait devenir ensuite, son âge et plein d’autres paramètres, dont ses liquidités disponibles. Pourtant, les seuils d’entrée chers au private banking sont un frein pour beaucoup, mais les besoins sont là. Pour l’entrepreneur à ses débuts, par exemple. Un gestionnaire de patrimoine devrait aussi collaborer avec la banque du client, où ses avoirs restent déposés. Cela rassure. C’est un excellent parti pris pour l’indépendance, de s’entourer de plusieurs banques dépositaires. Un gestionnaire de patrimoine ne fait ‘que’ gérer les actifs, sans ‘incitant’ à proposer tel ou tel produit. »

« Toute crise crée des opportunités ! »

Par ailleurs, on entend souvent dire que la crise du Covid aurait encore un peu plus aiguisé l’appétit des Belges pour l’épargne. Ce phénomène exerce-t-il un effet sur la gestion de patrimoine ? « Le Covid a effectivement créé un stress, mais financièrement parlant, nous n’avons perdu aucun client et enregistrons même beaucoup d’ouvertures de comptes », confirme Frédéric Venditti. « Toute crise crée aussi des opportunités. Les prix des actifs avaient fortement baissé, les rendant très intéressants. Et des opportunités existent encore. De manière générale, la recherche d’alternatives aux comptes d’épargne à zéro est encore plus actuelle aujourd’hui… »

À PROPOS DE 


Pure Capital est une société de gestion de patrimoine belgo-luxembourgeoise indépendante se distinguant par sa volonté de respecter la confiance apportée par ses clients. Elle a su, au fil des années, se positionner comme acteur privilégié, pour leurs avoirs familiaux ou professionnels. Agréée « société de gestion », elle répond aussi aux normes strictes nécessaires pour créer des fonds de placement. Les mots « indépendance », « transparence », « expertise » et « performance » unissent cette équipe de plus de 50 personnes, y compris ses 5 co-fondateurs, qui participent à la gestion de plus d’un milliard d’euros d’actifs.