Les mesures de sécurité imposées pour la pandémie de Covid ont bien entendu charrié leur lot de prises de conscience pour les sanitaires installés dans les lieux publics, tant pour les infrastructures que pour les utilisateurs. Que faire pour une hygiène des mains en dehors de chez soi ? Réponse en compagnie d’un expert du secteur.

Si la pandémie a remis le souci de l’hygiène des sanitaires publics au-devant de nos préoccupations, le sujet n’est pas neuf pour autant. « On en parle depuis une bonne vingtaine d’années », confirme Benoît Morren, Sales Manager Belux chez Delabie, l’un des principaux acteurs du domaine.

Question robinetterie, l’expert de Delabie conseille deux produits-phares pour une bonne hygiène des mains. Le premier : la « robinetterie électronique », qui intègre une détection infrarouge active. Elle se déclenche automatiquement lors de la présentation des mains dans le champ de détection et s’arrête après leur retrait.

La force de l’habitude : principal ennemi de l’hygiène collective !

Le deuxième produit phare, la « robinetterie temporisée à bouton poussoir », permet l’écoulement de l’eau pendant une durée définie, une fois le robinet ouvert. « Cette seconde option s’avère très performante en termes d’économies d’eau et d’énergie, grâce à la fermeture automatique et au fractionnement du puisage. » Ce système « temporisé » offre également une excellente hygiène à chaque utilisation : « puisqu’il ne faut pas toucher au robinet lorsque l’on s’est rincé les mains et qu’il s’éteindra tout seul. »

“Plus que les prix, c’est la force de l’habitude qui peut poser problème à l’hygiène dans ce genre de cas.”

Un autre atout : son prix, comparable à celui d’une robinetterie « résidentielle », d’autant plus quand on tient compte des économies d’eau potentielles. Une bonne nouvelle pour les petites collectivités, forcées d’adapter leurs sanitaires, et dont le portefeuille a déjà été mis à rude épreuve récemment.

« Plus que les prix, c’est la force de l’habitude qui peut poser problème à l’hygiène dans ce genre de cas », poursuit Benoît Morren. « Généralement, les sanitaires de nombreuses petites collectivités sont installés par des professionnels surtout habitués à travailler dans le résidentiel. Ils ont donc tendance à travailler avec du matériel qui ne répond pas aux besoins d’hygiène collectifs. Dans cette optique, les revendeurs de matériel ont un rôle essentiel en tant que véhicules d’information. »

Allier qualité et solidité !

Outre la robinetterie, l’autre indispensable est bien entendu le distributeur de savon ou de gel hydroalcoolique. Là aussi, pas question lésiner sur la qualité. « Dans une école, par exemple, on estime que le nombre de poussées par jour sur le distributeur est égal au nombre d’élèves multiplié par deux ! Tous les matériaux constituant une installation sanitaire publique doivent donc non seulement être bien pensés, mais aussi solides. Car, question hygiène, rien de pire qu’une installation qui ne fonctionne pas. »

À propos de…

Référence dans la robinetterie et le sanitaire pour les Établissements Recevant du Public (les « ERP »), Delabie s’est rapidement imposé comme un acteur incontournable dans ce secteur. Aujourd’hui leader Européen, le Groupe continue à se développer à l’international par le biais d’ouvertures de filiales ou d’acquisitions de sociétés qui lui permettent d’élargir encore son offre par la même occasion. Bref, de l’eau va encore couler sous les ponts. Infos : www.delabiebenelux.com/fr