En quelques mois de confinement, nous sommes tous devenus de vrais cordons-bleus, ou presque ! Pour rehausser nos petits plats mitonnés et nos desserts, pourquoi ne pas mettre (le goût) du belge dans nos assiettes ?

Les Belges ne se rendent pas toujours compte de la quantité de produits confectionnée sur tout le territoire, les frites cuites en deux temps et les nombreuses sauces originales qui les accompagnent, les gaufres de Bruxelles, légères et aériennes ou leurs concurrentes de Liège, caramélisées à souhait, les spéculoos ou encore les cuberdons, que les touristes du monde entier ne manquent d’ailleurs pas d’encenser. « On trouve chez nous tous les produits de base pour composer un repas complet, de l’entrée au dessert, boissons comprises », atteste Régine Meulenyser, porte-parole du réseau La Ruche qui dit Oui! en Wallonie.

Locale et saisonnière

La consommation de produits locaux et de saison est de plus en plus valorisée, pour des raisons de santé, environnementales ou même pour soutenir l’économie locale, un argument porteur en ces temps de crise. Que l’on fasse ses achats directement chez le producteur, agriculteur ou éleveur, sur les marchés de proximité, dans les magasins à la ferme, les épiceries bio ou en vrac se multiplient dans le pays ; il suffit d’intégrer un groupe d’achat solidaire ou un autre réseau d’achat direct aux producteurs pour se rendre compte de la variété d’aliments de chez nous. L’attrait pour les produits locaux est tel que même les super-et hypermarchés commencent à s’y intéresser, les intégrant à leurs assortiments habituels. Mais quelles sont ces denrées?

La céréale begle, produit rare et convoité

Les fruits, les légumes, les viandes et autres produits frais, mais pas seulement. « Le rayon où les gens n’ont pas l’habitude de voir du Belge, c’est les légumineuses et les céréales », évoque Jean-David Couderc, directeur opérationnel de Färm. Lentilles, quinoa, flocons d’avoine, farine de blés anciens, de sarrasin… « Nous soutenons Land, Farm & Men depuis leur création, un projet qui accompagne techniquement les agriculteurs dans la plantation de variétés qu’on ne voit plus beaucoup en Belgique, et leur marque Graines de curieux. »

Toujours dans le domaine des céréales, on trouve aussi du pain et des pâtes 100 % belges. « Ce domaine est très compliqué en Belgique car, la plupart du temps, les farines proviennent de l’Est de l’Europe ou de plus loin encore. Nous nous sommes associés à Agribio qui propose du pain et des pâtes conçus à partir de farine belge fabriquée dans des moulins à l’ancienne. »

“On trouve chez nous tous les produits de base pour composer un repas complet, de l’entrée au dessert, boissons comprises.”
Régine Meulenyser, La Ruche qui dit Oui!

Gamme de vins

Autre rayon où l’on ne s’attend pas à voir du Made in Belgium : celui du vin. « Nos vins sont de plus en plus cotés au niveau international », note R. Meulenyser. « En tant que gérante des ruches d’Hennuyères et de Seneffe, je travaille avec le domaine viticole du Chapitre, installé près de Nivelles. Ils détiennent une gamme de vins blanc, rosé et rouge, et du mousseux. Leurs vins rouge et mousseux ont même été primés au niveau international ! »

Un pays de fromage

Du côté des produits frais, les producteurs locaux proposent aussi une belle variété de fromages. « On trouve chez nous des fromages classiques au lait de vache, mais aussi un large assortiment de fromages de chèvres et de brebis. On peut vraiment composer un beau plateau rien qu’avec nos fromages locaux. » Et pour rester dans le domaine des produits laitiers, citons une autre spécialité typiquement belge: la tarte au maton. Vous connaissez ? « Originaire de Grammont, la tarte au maton est réalisée par la plupart des producteurs laitiers étant donné qu’elle est préparée à base de lait caillé. »

Fabricants de confitures

Enfin, le Belge aimant varier les sirops et tartinades sucrées, nous ne pouvons manquer d’évoquer encore les nombreuses gelées, confitures et autres marmelades confectionnées par nos artisans. « Les confituriers belges utilisent dès qu’ils peuvent les fruits locaux, tels que les pommes, les poires et les fruits rouges », explique J.-D. Couderc. « Nous avons chez nous une belle production de fraises et de framboises qui permettent de réaliser de savoureuses préparations. »