Réponses de Luc Van Hove, CEO Maraca International bvba.

La R&D en matière de biotechnologie est-elle importante ?

« Le secteur travaille sur les solutions médicales d’avenir, telles que les applications des nanotechnologies et les tests de diagnostic. Pour proposer ces solutions, nous devons d’abord les comprendre et les contrôler. Malheureusement, pendant une pandémie comme celle du COVID-19, on voit arriver sur le marché de nombreux tests insuffisamment contrôlés. »

Quel est le rapport entre le temps investi dans la R&D et les étapes ultérieures ?

« La biotech consacre 50 % de son énergie à la R&D. Il peut s’écouler entre 2 et 4 ans, de l’idée originelle à sa commercialisation, suivant une procédure précise. Mais la situation actuelle est assez exceptionnelle et le processus peut en partie être raccourci. Il serait possible de le faire à toute vitesse, en 3 mois, avec des contrôles moindres. Mais est-ce souhaitable ? Avec les études analytique et clinique, absolument essentielles, il faut plutôt compter 6 mois.»

Quelle place du partenariat dans ce processus ?

« Il existe de très grandes entreprises qui maîtrisent toute la chaîne, du concept à la mise sur le marché et possède leur propre département R&D, répondant à toutes les exigences réglementaires et cliniques. Mais les PME en Europe dépendent le plus souvent de partenariats. Surtout maintenant, avec la nouvelle réglementation sur les dispositifs médicaux. MARACA aide les PME à intégrer les nouvelles technologies afin que de nouveaux produits puissent voir le jour. »