La sécurité de nos outils numériques est plus que jamais d’actualité, suite aux récentes vagues de cyberattaques. Au point de faire émerger de nouveaux métiers, comme celui de cybernégociateur.

L’établissement d’enseignement secondaire Atlas college (Gant) a vu ses 1.700 ordinateurs paralysés après que des cybercriminels originaires de République Tchèque ont eu accès à leurs fichiers cryptés. Cette école n’était pas la première à connaître pareil incident: la Commune de Willebroek aussi, ainsi que le fabricant de métiers à tisser Picanol, dont les logiciels ont été mis hors service pendant deux semaines, bloquant la chaîne de production. Ils ne seront pas les derniers.

La partie visible de l’iceberg

Parce que les cybercriminels n’épargnent personne. Les coups médiatiques ne représentent que la partie visible de l’iceberg. De nombreux cas ne terminent pas sur le papier glacé des médias. Une enquête récente de Unizo Limburg révèle qu’une PME limbourgeoise sur 5 dit avoir déjà été victime de cyberattaque. Qu’une organisation professionnelle plutôt que d’une entreprise de cybersécurité s’en inquiète prouve l’étendue du problème.

2020 doit être un tournant.

Un nouveau poste est de fait apparu: le cybernégociateur.  C’est lui qui mène les tractations avec les pirates informatiques. Comme les cyberattaques sont en augmentation, les cybernégociateurs le sont aussi. Et si la police conseille de ne surtout pas négocier ou payer de rançon, les victimes n’ont pourtant pas toujours le choix.

Prévenir plutôt que guérir

C’est pour cette raison que 2020 doit être un tournant. Celui où toutes les entreprises belges rattrapent leur retard en matière de sécurité et forment leurs employés, maillon faible, souvent, dans leur stratégie de sécurité. D’un clic sur le lien d’un courriel de phishing, ils peuvent ouvrir un accès illimité au réseau et aux données de l’entreprise. Alors que ces dernières années, l’accent (et l’argent) était mis sur l’équipement et les logiciels, en 2020, l’attention se portera sur l’aspect humain. Mieux vaut prévenir que guérir.

Ces tendances sont au cœur chaque année du salon d’Infosecurity.be, Data & Cloud Expo à Brussels Expo (9 – 10 sept. 2020), le plus important de Belgique en matière d’industrie informatique et de sécurité. Un évènement majeur où la cybersécurité n’est pas un thème de niche ou un argument commercial, mais bien la préoccupation de tous.