Philippe Lambrecht, FEB

Le développement des technologies numériques change le monde et l’économie. Presque toutes les entreprises belges – 99% selon les récents chiffres du SPF Économie – utilisent internet. De plus, 84% d’entre elles ont leur propre site web.

Internet ne relie pas que les gens entre eux, mais aussi les objets. Le nombre d’appareils connectés dans le cadre de l’internet des objets a doublé dans le monde au cours des cinq dernières années et l’on prévoit, d’ici à 2025, une multiplication par cinq par rapport à 2015. Sans oublier les évolutions relatives au big data et à l’intelligence artificielle. L’importance des nouvelles technologies est évidente, tout comme le fait que la Belgique ne peut manquer le train de l’économie numérique.

Pas d’avenir sans technologies numériques

À cet égard, l’indice relatif à l’économie et à la société numérique (Digital Economy and Society Index, DESI) de la Commission européenne est intéressant. La Belgique y occupe la neuvième place et se classe ainsi dans le top dix des États membres de l’UE. Nous devons ce score en grande partie aux efforts de nos entreprises. En effet, pour ce qui est de l’intégration des technologies numériques dans les entreprises, la Belgique occupe une belle troisième place.

“La cybersécurité et les nouvelles technologies doivent aller de pair.”

Nous pouvons donc affirmer avec certitude qu’il n’y a pas d’avenir pour les entreprises sans technologies numériques. Parmi celles-ci, il en est une qui mérite une mention spéciale et dont on entendra de plus en plus parler dans un avenir proche : il s’agit de l’intelligence artificielle (IA). Mais peut-être serait-il préférable de parler de machine learning. En effet, il n’existe pas encore aujourd’hui de technologie qui puisse véritablement être comparée au cerveau humain. Certains algorithmes sont capables, sur la base de grandes quantités de données (ex. informations sur internet, signaux d’un appareil, signaux de l’environnement, etc.), d’apprendre et de proposer des conclusions et des interprétations potentiellement innovantes. Les technologies IA ont donc un potentiel énorme. La manière dont les entreprises et, par extension la société, l’exploiteront dépend dans une large mesure de la capacité des entreprises et des autres organisations de faire de la recherche et des tests, d’embaucher des collaborateurs qualifiés, etc. L’existence d’une infrastructure appropriée et d’un cadre législatif, de préférence européen, favorable est également cruciale.

Pas de technologies numériques sans cybersécurité

Je tiens enfin à souligner que, dans ce nouveau monde numérique, nous ne pouvons pas perdre la sécurité de vue. Chacun d’entre nous trouve normal de tirer la porte et de la fermer à clé lorsqu’il quitte sa maison. Ces bons réflexes doivent encore être développés dans le monde numérique. Trop souvent encore, les ordinateurs et autres appareils restent déverrouillés. La cybersécurité et les nouvelles technologies doivent aller de pair.