Obtenir un crédit n’est pas simple pour les personnes à faible revenu ou sans emploi. Cette mission relève même souvent de l’impossible pour les personnes issues d’un parcours d’immigration ou fichées négativement à la Banque nationale de Belgique. Or, pour lancer un projet entrepreneurial ou assurer la croissance de son entreprise lorsqu’on est en activité, des fonds sont nécessaires.

Telle est la vocation du micro-crédit: venir en aide aux sujets n’ayant pas accès au crédit bancaire classique. « Le microcrédit permet de financer la création ou le développement d’une entreprise, tout secteur confondu et peu importe les besoins », détaille Emmanuel Legras, CEO de Microstart, organisme leader de la microfinance en Belgique. « Il peut financer de la trésorerie, de l’investissement matériel ou immatériel, l’achat d’un véhicule, etc. »

Porteur d’un projet de création

Pour bénéficier d’un micro-crédit, l’intéressé doit simplement être porteur d’un projet de création ou de développement d’une entreprise, et être majeur. « En près de 10 ans d’activité, nous avons financé plus de 5.000 entrepreneurs, ce qui représente près de 40 millions d’euros de microcrédit injecté dans l’économie nationale », révèle E. Legras. « A l’heure actuelle, Microstart finance entre 800 et 1.000 entrepreneurs par an, un chiffre que nous ambitionnons de doubler à l’horizon 2022. »

Emmanuel Legras, CEO de Microstart

Développement d’une activité

Autre aspect pratique, le micro-crédit est accordé rapidement. « Entre le moment où la personne nous présente son dossier et l’octroi des fonds, si validation du dossier par notre comité de crédit, il s’écoule en moyenne 12 jours. Les crédits accordés peuvent s’élever jusqu’à 25.000€ et sont renouvelables tant que l’indépendant poursuit le développement de son activité et que sa situation vis-à-vis des banques traditionnelles n’a pas évolué. »

Service d’accompagnement

L’aide aux entrepreneurs et aux micro-entrepreneurs figurant au centre des préoccupations des organismes de microfinance, ces derniers proposent aussi un service d’accompagnement aux porteurs de projets. « Nous offrons un accompagnement sous forme de coaching individuel ou de formation collective, 100% gratuit. Il est assuré par notre équipe qui se compose de 40 salariés et plus de 150 bénévoles, des coaches qui aident les entrepreneurs à gagner en compétences et à devenir autonomes dans la gestion de leur activité. »

Un accompagnement physique mais aussi en ligne, accessible à tous. « En plus des formations présentielles, nous mettons à disposition du grand public des webinars, des conférences en ligne portant sur des sujets divers comme la création d’entreprise, la réalisation d’un business plan ou encore la définition d’une stratégie commerciale… »

Toujours en activité

La pérennité, voilà un autre élément clé défendu par les organismes de micro-crédits. 75% des entreprises financées par Microstart sont toujours en activité après 3 ans. « Et chaque entrepreneur financé crée en moyenne 1,6 emplois. » Des résultats favorables que la crise actuelle du coronavirus risque cependant d’ébranler. « Pour venir en aide aux micro-entrepreneurs, nous venons de lancer un nouveau produit, le microcrédit express, qui permet de financer jusqu’à 2.000€ de frais ponctuels de trésorerie. Un montant auquel nous pouvons ajouter, grâce à notre partenaire Funds For Good, un prêt d’honneur à 0%. Nous nous engageons, sur ces crédits, à prendre une décision dans les 48h, avec signature et octroi des fonds à distance. »

Et pour que les entrepreneurs puissent garder le cap, des mesures de flexibilité ont été adoptées en ce qui concerne les remboursements. « Selon l’évolution de la crise et en fonction des besoins, nous adapterons le report d’échéance et la période de différé, sachant que le prêt d’honneur peut aller jusqu’à 12 mois de différé. »


 

MicroStart, créée en 2011 par BNP Paribas Fortis, l’Adie et le Fonds Européen d’Investissement (aujourd’hui rejoints par Partena Professional, AG Insurance, Funds For Good et Accenture), est la principale institution de microfinance en Belgique. Disposant d’un réseau de 5 agences (Bruxelles, Charleroi, Liège, Gand et Anvers), de 40 collaborateurs et 150 bénévoles, microStart finance grâce au microcrédit (montant max. de 25 000€) toute personne souhaitant créer ou développer une entreprise mais n’ayant pas accès au crédit bancaire classique. MicroStart offre de plus des services de coaching et de formation gratuits. En près de 10 ans d’activité, microStart a déjà financé et accompagné plus de 5000 micro-entrepreneurs et injecté près de 40 millions d’euros dans l’économie nationale”