Si la vie était un match de foot, la période qui suit le cinquantième anniversaire en serait la deuxième mi-temps! Celle des blessures, si vous n’y prenez pas garde, ou la plus excitante des deux si vous vous en donnez les moyens.

Les 50 et + savent bien que la vie ne s’arrête pas au tournant des 50 ans, mais qu’elle constitue le (second) point de départ pour enfin réaliser tous les projets trop souvent reportés. Une bonne santé reste néanmoins essentielle. Et dans cette course, mieux vaut commencer tôt.

Attention à l’alimentation

Le bureau d’étude Motivation a mené une enquête en ligne sur les 50 ans et plus, le « Mature Market Monitor ». Les baby-boomers portent une réelle attention à leur alimentation: régularité des repas, quantité et variété de l’alimentation et, surtout, limitation du gras, du sel et du sucre. Comme ils l’ont appris dans leur enfance.

Les bases solides

Pour le diététicien Kris Gillis du Centre de Diététique d’Anvers, les bases sont donc solides. « L’importance d’une alimentation saine augmente avec l’âge. Il est crucial de boire suffisamment d’eau et de manger des aliments sains, variés, et surtout non-transformés. » Mais attention à ne pas trop en faire, inquiets que nous sommes à propos du sans-gluten, sans-lactose et autres régimes.

Manger raisonnablement

« Nous sommes submergés par des hypersensibilités aujourd’hui. Pourtant, manger sainement, c’est manger raisonnablement. Avec une alimentation variée, vous consommerez en théorie suffisamment de nutriments. Une alimentation variée, ça signifie que vos assiettes sont bien constituées, principalement composées de légumes, avec une petite portion de viande, poisson ou un œuf. Vous devez aussi conserver un quart des quantités aux glucides (céréales et autres), qui agissent comme un carburant. »

Des vitamines

Et quid des super-aliments? Surprise: ils ne sont pas indispensables. S’il est vrai que la quantité recommandée en vitamine D, B12 et calcium augmentent avec l’âge, une alimentation réfléchie devrait suffire. On les trouve principalement dans les produits animaux tels que la viande, les poissons gras, les produits laitiers et les œufs. La lumière naturelle est aussi essentielle pour la production de vitamine D.

Santé mentale

Els D’hollander, auteure de Van Binnenuit Gezond (en français, cela donnerait « La santé vient de l’intérieur ») va même un peu plus loin. Votre santé physique, mais aussi mentale, est due à votre alimentation. Et si vous vous êtes bien dans votre peau, vous aurez de l’énergie à revendre. Els en a elle-même fait les frais avant de découvrir le lien entre la bonne santé des intestins et celle du cerveau. Maladie et dépression peuvent survenir lorsqu’il y a un déséquilibre de la flore intestinale.

Équilibre

« Si nous maltraitons notre flore intestinale – plats industriels, alcool, stress et excès de médicaments – cela affecte nos sentiments », explique-t-elle. « En me promenant dans les supermarchés, je ne suis pas surprise qu’une personne sur cinq en Belgique soit déprimée. » Un excès d’aliments riches en glucides et en sucre peut provoquer un syndrome d’hyperperméabilité intestinale. L’intestin comme une passoire ne retient plus les substances nocives qui se répandent alors dans notre corps. Avec l’âge, ces désordres sont plus fréquents, et la baisse de moral guette. Vous pouvez toujours consulter des psychologues ou prendre des antidépresseurs, mais vous ne traiterez que les symptômes.

Pour des résultats durables, Els D’hollander préconise de prendre soin de son corps. Pour retrouver la forme, il faudra donc d’abords rééquilibrer votre alimentation. Ajoutez à cela de l’exercice et de bonnes nuits de sommeil, et vous serez bien parti pour votre deuxième mi-temps, frais et plein d’énergie.