Nouvelle année, nouvelles résolutions, nouvelle décoration? Inutile de tout changer pour transformer l’ambiance expliquent deux expertes de l’aménagement et de l’intérieur. Quelques touches de modernité tirées des dernières tendances et le tour est joué!

« Ce qu’il y a d’étonnant ces dernières années, c’est que tout est possible » explique Monique Large. « On matche le bon goût et le mauvais, on refuse l’esthétique conformiste de la célèbre marque de meubles en kit. On préfère personnaliser que suivre un mode d’emploi » ajoute la Conseillère en Innovation et tendances de l’agence Pollen.

Du jaune, du bleu du vert, mais lesquels?

Et ce n’est pas la décoratrice d’intérieur Marie Degaute qui la contredira. Son éternel débat avec les ses clients: les couleurs. « La couleur de l’année varie d’une marque à l’autre. On ne peut pas dire qu’il n’y en a qu’une, mais plutôt une par teinte. »

Le seul point commun de ces couleurs est d’être plutôt naturelles et apaisantes explique-t-elle: fini le jaune citron, le vert pelouse ou le bleu ciel. On préfère plutôt le jaune moutarde, les vert de gris et vert bleuté ou encore le bleu nuit. Et ça dépend encore de la personnalité de l’habitant: couleurs chaudes ou froides?

Les lignes directrices de base

Il existe toutefois quelques grandes tendances. « Pour les meubles, on est beaucoup dans les tendances années 50:  tout en rondeur, pieds trapèze et textiles rembourrés » selon la conseillère de chez Pollen.

L’important concernant les grosses pièces, pour la décoratrice namuroise, c’est de « rester dans des couleurs classiques, désaturées et apporter plus de flashy avec les accessoires. » Et l’accessoire par excellence pour son œil affuté, c’est le papier-peint! « La mouvance Art Déco étant toujours bien présente, on retrouve beaucoup de papier peint avec des formes géométriques typiques. À côté de cela, on est toujours un peu dans la mouvance Jungle, avec des papiers peints panoramiques, aux gros motifs végétaux. »

Autre tendance que prédit Monique Large: la fin de la fast-fashion. On chine, on récupère, on répare, on recycle! « C’est encore émergeant. Mais on intègre de plus en plus une démarche écolo dès l’achat ». On contrôle tout : une fabrication locale, des matériaux éco-responsables, un entretien facile et une réparation prise en charge. « Ça va devenir de plus en plus culpabilisant de jeter » explique-t-elle comme conclusion au sujet.

Circulation et persectives: l’aménagement se fluidifie

En termes d’aménagement de l’espace également il y a des tendances. La plus importante (et la plus écolo), c’est l’économie du gros mobilier pour Marie Degaute: « Il vaut mieux privilégier un ou deux grands meubles, surtout dans les petits espaces ». « Et on contrebalance le minimalisme du mobilier avec davantage de texture et de couleurs. Par exemple, les tapis, coussins, papiers-peints, les vases », conseille l’experte en Tendances. Mais gare à l’accumulation de bibelots prévient la spécialiste de la décoration. « Quand il y a trop, on ne voit plus rien. Une belle lampe peut suffire faire tout le ‘Wouhaa’ de votre déco ».

Le dernier point sur lequel insiste Monique Large, c’est le concept du décloisonement: « on ouvre les espaces, mais on les repartitionne avec des éléments comme des paravents, des cloisons légères. On crée de nouvelles circulations aussi, grâce aux miroirs. La maison vit, on joue avec l’espace et ses perspectives ». De ce concept en découle un autre, celui du dedans/dehors. « Et d’ailleurs, les plantes s’introduisent dans la maison. On a besoin de lien vers la nature, vers l’extérieur » analyse Monique Large.

Et pour finir, Marie Degaute nous offre une piqure de rappel : « Le cocooning n’est pas une tendance. Alors vous pouvez le créer avec tous les styles : Art Deco, Jungle, Ethnic etc. On ajoute des tapis, des gros drapés sur les tentures, on place des textiles lourds comme du velours, on tamise la lumière. C’est tout l’aménagement qui créera l’effet cocooning ».

__________________

Après ce décryptage, facile de donner un coup de pep’s chez soi sans se ruiner !

  • On adopte le papier peint, facile à poser et changer. Le conseil de Marie : « Ce n’est plus comme chez nos grands-parents, qui tapissaient les quatre murs. Aujourd’hui, il remplace un beau cadre, donc on ne le travaille que sur un pan de mur. »
  • On chine des objets vintage qu’on met en valeur. Et la décoratrice d’intérieur d’ajouter « on repeint aussi les meubles vieillots dans des couleurs sombres, très modernes ».
  • Le conseil de Monique Large : « Coussins, plaids, canapés, tapis, voilages, rideaux. On habille les intérieurs ». Et qu’importe le style, ça apportera la touche cocoon.
  • Et ce qu’elle ne veut plus voir ? « La technologie trop visible! On la cache, on l’habille de belle matière ou on l’intègre dans la déco. » Bref, on recherche l’authenticité.