Accueil Uncategorized La domotique au service de votre portefeuille

La domotique au service de votre portefeuille

Texte: Louis Matagne

Souvent associée au confort et à la sécurité, la domotique, c’est-à-dire la gestion automatisée et centralisée du matériel électrique d’une habitation, est aussi un précieux allié pour faire des économies d’énergie. Et si on regarde plus loin, pour diminuer l’impact carbone des ménages.

« La domotique, c’est l’automatisation d’un bâtiment, et l’enclenchement de systèmes électriques en fonction de la présence ou non des habitants », explique d’entrée Etienne Gravy, ingénieur de formation et fondateur de la section domotique à l’HELHa (Haute École Louvain en Hainaut). Quand on pense à cette technologie, c’est donc souvent la notion de confort de vie qui vient d’abord à l’esprit. Mais derrière les lampes qui s’éteignent sans interrupteurs et les volets qui s’ouvrent seuls, se cache un enjeu énergétique et financier qui échappe de moins en moins aux Belges. « Aujourd’hui, je pense que 75 % de ma clientèle vient vers la domotique pour optimiser sa gestion énergétique et faire baisser les factures », analyse Quentin Pierre, associé et intégrateur de système chez Casa Domotic.

Très précis

Tout de suite, on pense au système de détection de mouvement et d’extinction automatique des lampes. « Mais pour moi, c’est surtout au niveau thermique que la domotique joue un rôle énergétique essentiel. », avance Q. Pierre. « Je parle principalement d’un système de chauffage pièce par pièce, surtout intéressant en rénovation. » Concrètement, le domoticien installe une sonde de température dans chaque pièce de l’habitation et une électrovanne unique, pilotable depuis un endroit du bâtiment. « On peut ainsi faire un calendrier de chauffage très précis pour chaque pièce, qui est commandable à distance, par exemple sur téléphone. »

Faire des économies

Chaque espace reçoit donc une instruction indépendante, planifiée ou en temps réel, qui colle aux réalités de son usage et aux éventuels imprévus. À partir de ce principe, la domotique se déploie également en petites applications bien utiles pour faire des économies. On pense par exemple à ce système de contacteur sur les portes et fenêtres, qui coupe le chauffage si une fenêtre reste ouverte trop longtemps. Ainsi, fini de faire tourner le compteur pour une chambre d’ado désertée, par exemple.

« Les particuliers n’ont peut-être pas la clé pour améliorer la situation climatique, mais la domotique permet certainement l’accumulation de petits gestes et économies qui, ensemble, comptent. »

Les informations

Une autre utilité de la domotique, c’est la visualisation précise des consommations. « On peut reprendre sur une interface unique les informations des différents compteurs, et, à partir de là, mettre soi-même en place des actions de régulation très ciblées », explique Q. Pierre. Idéal aussi quand on aborde la question des énergies renouvelables. « En croisant les informations, un système domotique permet de déterminer les moments adéquats pour réinjecter de l’électricité dans le réseau, ou au contraire pour la stocker », ajoute à ce sujet E. Gravy.

A quel prix?

Alors, oserait-on faire de la domotique un acteur incontournable du défi climatique? « Si on va à l’extrême, bien sûr », déclare l’ingénieur. « Les particuliers n’ont peut-être pas la clé pour améliorer la situation climatique, mais la domotique permet certainement l’accumulation de petits gestes et économies qui, ensemble, comptent. » Mais à quel prix? « Pour un système de chauffage pièce par pièce, si on part sur 12 pièces, on peut compter 2000 euros », avance Q. Pierre. Pour une maison rénovée, l’investissement serait amorti grâce aux économies d’énergie en 5 ans maximum. « Il faut comprendre que cet aspect énergétique, c’est le seul dans la domotique qui s’auto-paie vraiment. »

Un protocole mondial

Reste que vu l’aspect interconnecté et pointu de la technologie, mieux vaut passer par des professionnels, ne serait-ce que pour se faire conseiller. « Si vous savez dès le départ que vous voulez intégrer un système domotique dans votre maison, choisissez bien votre architecte, car tous n’en font pas une priorité » prévient E. Gravy. « Et si comme moi vous pensez qu’il vaut mieux passer par le système KNX, qui est un protocole mondial permettant de faire communiquer des produits de différents fabricants, laissez la conception et le paramétrage à un domoticien professionnel. »

Toutefois, la plupart des intégrateurs offrent des prestations flexibles, qui vont de la conception et l’intégration complète d’un système, à une « simple » critique de matériel préalablement choisi par le client. À chacun donc de mettre le curseur où il le souhaite.

EN PLUS

Augmentez votre réalité: Le tourisme via vos smartphones

Tourisme La réalité augmentée, ce mélange de faux et de vrais dans vos lunettes ou sur votre écran, révolutionne, pas à pas, le tourisme traditionnel. Alors que vous vous tenez debout, au milieu d’une grande salle vide, datant du XVIIIe, vous vous souvenez qu’à l’entrée du musée, un aimable gardien vous a confié une tablette. Pas un audio-guide, non, c’est déjà dépassé. Ou plutôt, du passé.

« On va de plus en plus devoir se diriger vers des constructions fonctionnelles »

Cédric Wautier, animateur de l’émission « Une brique dans le ventre » nous a donné son avis sur l’habitat et son avenir en Belgique. Selon lui, la nouvelle génération va changer beaucoup de choses avec l’idée de partage.

Repenser la ville… intelligemment

Grandes ou petites, nos cités vont se métamorphoser sous l’impulsion des nouveaux enjeux couplés aux nouvelles technologies. La Smart City se profile, l’immobilier s’équipe mais la clé du bien-être passera aussi par des espaces publics repensés.

Black Friday: comment se protéger des arnaques?

Conso Le Black Friday est de retour: le 29 novembre, des milliers d’articles à prix réduits attendent d’être achetés. Si certaines marques jouent le jeu honnêtement, aucun cadre légal ne régule le Black Friday en particulier. Alors d’autres en profitent et attention aux arnaques!

Bougez jeunesse!

Jeunesse Au sein d’un modèle de société toujours plus sédentaire, les enfants paient les pots cassés en se détournant largement des activités physiques. Un drame quand on sait les bénéfices durables du sport chez les plus jeunes. Heureusement, ce désamour n’a rien d’une fatalité.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.