« La Wallonie est une terre d’exception à plus d’un titre,  je ne l’aborderai toutefois ici que sous l’angle de la recherche. » Notre pays regorge de petites et moyennes entreprises qui font sa force: 99,3 % des entreprises sont des PME, dont près de 30 % sont situées en Wallonie. 300.000 sociétés sont actives dans différents domaines dont les secteurs de pointe tels que les biotechnologies, la pharmaceutique, l’aéronautique et le spatial.

« Je note aussi que c’est en Wallonie qu’il y a le plus de PME avec un potentiel de croissance élevé (78 %), devant la Flandre (75 %) et Bruxelles (62 %). » La mission de l’administration à l’égard de ces PME est double: d’une part, leur fournir un soutien financier à l’innovation, à l’investissement et au développement en vue de créer des emplois et de leur ouvrir des marchés tant en Belgique qu’à l’international et, d’autre part, financer les infrastructures collectives, concevoir des politiques d’innovation et développer un cadre favorable à l’innovation.

On peut parler d’un succès de la Wallonie sur la carte européenne de la R&D, « la fameuse nomenclature d’unités territoriales statistiques créée par la Commission place, par exemple, le Brabant wallon comme ayant une intensité de recherche six fois supérieure à la moyenne européenne. Cela s’explique aussi par ce qu’il est convenu d’appeler « l’écosystème de la R&D en Wallonie. » 

La Wallonie dispose, au cœur de l’Europe d’un environnement favorable à l’éclosion de ces PME – « nous avons 7 parcs scientifiques qui accueillent pas loin de 700 entreprises – le premier a été créé en 1971 », d’une concentration exceptionnelle d’acteurs naturellement tournés vers l’extérieur, compte tenu de la taille du territoire – « les synergies entre universités, hautes écoles, entreprises regroupées au sein des pôles et des clusters sont remarquables et encouragées », et de politiques orientées vers la recherche – « le Gouvernement wallon prévoit une augmentation substantielle des moyens accordés à la R&D, au numérique, aux PME… de l’ordre de 100 millions en 2020. »

Précisément, en termes de budget, ce sont environ 275 millions d’euros qui sont alloués à la recherche en Wallonie au profit de 400 bénéficiaires différents. « Chaque année, j’en note de nouveaux, ce qui me ravit, et prouve l’intérêt porté à ces mécanismes et leur pertinence sur le court ou moyen terme. »

 

En collaboration avec

Le SPW Recherche dispose de nombreux outils adaptés aux besoins des entreprises. Les aides « guichet » pour lesquelles l’entreprise propose une idée qui, une fois validée, sera financée. Des aides pour l’engagement de personnel, pour le dépôt de brevet, pour le conseil stratégique, pour le montage de projets. Et en parallèle, des appels récurrents pour le financement de projets collaboratifs tant régionaux qu’internationaux, thématiques ou non.  www.wallonie.be/fr/entreprises    www.recherche-technologie.wallonie.be