Accueil Vacances Bien se préparer pour mieux en profiter

Bien se préparer pour mieux en profiter

Les vacances, on les veut tranquilles. Le stress, les tracas, on ne les emmène pas avec soi. Mais pour s’assurer un voyage réussi où l’on profitera de chaque instant, il est important de prendre quelques dispositions. Voici quelques règles essentielles à respecter.

Lorsque les vacances doivent être prises en haute saison, il est recommandé de préparer son séjour quelques mois à l’avance.

Le transport: souplesse et anticipation

« En s’y prenant 6 mois à l’avance, le vacancier aura plus de choix au niveau des vols et de l’hébergement, suggère Lionel Gofflot, coach voyage. Au niveau des longs courriers surtout, les prix ont tendance à augmenter à mesure que la date de départ approche. Il arrive que les compagnies appliquent des promotions de dernière minute mais, d’une manière générale, il est plus avantageux de s’y prendre à l’avance et 6 mois est une bonne moyenne. »

Pour l’avion comme pour le train, demeurez souple au niveau des horaires. Il suffit parfois de décaler le départ de quelques jours ou de quelques heures seulement pour bénéficier d’un tarif plus abordable. « Il faut cependant bien faire attention aux horaires, et comparer ce qui est comparable », remarque L. Gofflot. Le temps de vol, le nombre d’escales, la localisation de l’aéroport d’arrivée et l’heure d’arrivée influencent les conditions de voyage, et le budget total lié aux transports.

N’oubliez pas le passeport et les vaccins!

Les formalités administratives représentent sans doute la partie la moins drôle de la préparation du voyage, mais elles sont incontournables. Si la carte d’identité suffit pour certains pays ou régions, d’autres exigent un passeport, avec visa ou non. « Pour certaines destinations, des vaccins sont nécessaires, ajoute L. Gofflot. Un certificat de vaccination est demandé pour entrer dans certains pays ou seulement les traverser. » Souscrire à une assurance voyage est fortement recommandé, surtout lorsqu’on s’aventure hors des frontières européennes. « Les voyageurs pensent souvent bénéficier d’un service assistance et d’une couverture suffisante via leur assurance auto, leur carte bancaire Visa, Mastercard ou autre carte de crédit, observe Marie-Eve Marot, gérante du bureau Finances et Courtage. Les garanties qui se cachent derrière ces produits sont souvent légères, limitées voire inexistantes, c’est pourquoi je conseille à chaque vacancier de bien se renseigner sur les avantages dont il dispose ou non, avant son départ. »

Prévoyez l’imprévisible

Avant de voyager, l’idéal est de souscrire à une assurance. « Il existe des assurances temporaires ou annuelles, en fonction du type de voyage, de sa durée ou de sa fréquence, explique M.-E. Marot. Les deux garanties principales sont l’assistance à la personne et l’annulation. La première peut s’avérer particulièrement utile en cas de maladie ou d’accident puisque l’assurance couvre non seulement les frais médicaux, hospitaliers…, mais organise aussi les transferts nécessaires ou le rapatriement. »

Et enfin: si vous organisez vos propres vacances, pensez à prévoir des activités pour toute la famille. Ce qui plaît aux grands ne plaira pas forcément aux petits, et inversement. Si vous choisissez une formule auprès d’un opérateur, vérifiez qu’il propose des solutions adaptées pour tous les âges.

Article précédentAugmentez votre réalité!
Article suivant3 questions à… TUI

EN PLUS

Transmettre le flambeau et réussir

Entrepreneur Aujourd’hui patron, et demain… ? C’est une question que devrait se poser chaque entrepreneur, peu importe l’âge ou le secteur dans lequel il évolue.

Black Friday: quel impact?

Black Friday 8,2 millions de transactions électroniques enregistrées pour l’édition 2018 du Black Friday. Depuis 2016, les Belges ont pris goût à ces promotions exubérantes. Alors que les journées spéciales se multiplient (Black Friday, Cyber Monday, Singles Day etc.), des voix s’interrogent sur leur impact sur la société et l’environnement.

Emna Everard: Il est temps d’élever des licornes belges!

Emna EverardNous voilà en 2020, l’ère des licornes, comprenez par là les sociétés dont la valeur est supérieure au milliard. Uber, Amazon, Tesla, Google et Facebook sont leaders de leur secteur mais ont un point commun, elles n’existaient pas il y a quelques dizaines d’années.

La passion d’entreprendre

Entré en 2010 dans le groupe de ressources humaines familial, Giles Daoust en est devenu son CEO en 2015. En parallèle, cet autodidacte tâte du cinéma, comme producteur de Title Media, une société belge de films indépendants, active surtout aux États-Unis.

L’ombre du Z

Hyperconnectée et animée par un sentiment d’urgence, la génération Z débarque sur le marché du travail. Pour les employeurs, c’est un bouleversement. Pourtant, en s’y prenant bien, ces hyperactifs autodidactes peuvent devenir une vraie plus-value dans une entreprise.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.