Accueil Mobilité Se mettre au gaz et au vert

Se mettre au gaz et au vert

La première station de biométhane a été inaugurée ce 10 décembre dernier à Bruxelles. Une grande première en Belgique et un début prometteur pour ce biogaz aux propriétés similaires au gaz naturel, mais au bilan carbone plus léger.

C’est la quatrième station CNG à ouvrir ses pompes à Bruxelles (qui en compte également une dizaine en périphérie). C’est surtout la première dont le gaz naturel comprimé est 100% d’origine durable. Une bonne nouvelle pour les 18 500 voitures CNG qui parcourent nos routes.

Un fort potentiel

« À terme, une bonne partie des stations-CNG pourrait passer au biométhane », espère Didier Hendrickx, chargé des relations publiques pour Gas.be, la fédération des gestionnaires et distributeurs de gaz. Son exploitation comme carburant s’installe doucement en Belgique. Actuellement, Gas.be recence environ 200 unités de biométhanisation en Belgique. Didier Hendrickx a participé à un projet d’évaluation de notre territoire: les zones agricoles représentent un grand potentiel énergétique. « On estime qu’en valorisant les résidus organiques, on pourrait couvrir 10 % de la consommation actuelle de gaz en Belgique. Concrètement, c’est assez pour alimenter 2 millions de voitures, soit un tiers du parc automobile belge. »

Tendre vers la neutralité carbone

En promouvant cette nouvelle énergie sur Green gas plateform, Gas.be s’engage pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. « Le biométhane est issu de plantes qui, en grandissant, emmagasinent du CO2 », explique D. Hendrickx. « Le CO2 rejeté par les véhicules l’aurait été de toute façon. Ce qui est intéressant alors, c’est qu’en tenant compte du procédé de fabrication, on est à 80 % de réduction des émissions de CO2 par rapport aux carburants traditionnels. » Possédant les mêmes caractéristiques que le CNG, le bioCNG est compatible avec les véhicules roulant déjà au gaz et avec les réseaux de gaz communaux.

Les plus-values de ces exploitations de Biogaz pour les territoires locaux sont importantes, selon l’expert. « Sans même parler de l’aspect écologique, c’est de l’argent injecté dans l’économie locale et des emplois. C’est aussi intéressant pour l’agriculture: le digesta, ce qui reste après l’extraction du gaz, est un fertilisant naturel pour les sols. »

Le CNG, une solution moins polluante

Le CNG est aujourd’hui déjà une alternative sérieuse aux carburants traditionnels, surtout à l’heure où le nouveau gouvernement bruxellois a annoncé vouloir interdire les moteurs thermiques (diesel, essence, LPG) dans Bruxelles d’ici 15 ans. « Les voitures
CNG ne seront pas concernées. 99 % des véhicules CNG en Belgique sont au moins aux normes euro V, selon le chargé de Relation publiques de Gas.be. Et la plus grande majorité est euro VI, soit la norme antipollution la plus élevée actuellement. » Le nombre de stations devrait aussi augmenter. Une quarantaine de pompes d’ici deux ans selon Didier Hendrickx, qui suit ces questions de près. « Certaines stations LNG (gaz sous forme liquide, réservé aux camions) ont même les moyens de convertir le LNG en CNG et sont ouvertes aux particuliers ».

La solution pour tous les trajets

Le gaz naturel se décline aussi pour les transports en commun. Mais la nouveauté, explique D. Hendrickx, c’est l’offre de car-sharing au CNG, sur Anvers et Bruxelles. « Le projet s’appelle Poppy et compte plusieurs centaines de véhicules électriques et CNG à partager ». En attendant, il n’en demeure pas moins que la voiture individuelle reste le moyen de transport dominant. Pour le représentant de Gas.be, le gaz naturel est la solution tout terrain. « En milieu urbain, les véhicules électriques où CNG sont tout à fait adaptés. Pour les déplacements interurbains, les solutions roulant au CNG présentent une meilleure autonomie que l’électrique. »

 

À PROPOS DE…

En tant que centre de connaissances, Gas.be rassemble toutes les informations sur les applications de mobilité et les applications ménagères sur le gaz. Notre organisation s’investit chaque jour afin d’informer le grand public, tant les particuliers que les entreprises, que le gaz naturel est une source d’énergie sûre, fiable, abordable, certaine et écologique à l’aide des différents médias en ligne et hors ligne. En outre, Gas.be défend les intérêts et les positions de ses membres et attire l’attention des politiciens et des décideurs sur des idées constructives et de nouvelles propositions.

 

EN PLUS

Investir de façon durable

Investir dans son pays? Encourager des entreprises florissantes et un produit typiquement belge? Aujourd’hui la bière gagne en popularité et c’est le mérite des brasseurs belges. Un créneau certain pour l’investissement mais pas sans tenir compte des nouvelles valeurs du consommateur.

Une seconde résidence, mais pas à n’importe quel prix

Selon le bureau WES Research & Strategy, 170.000 Belges possèderaient une seconde résidence. Les pays les plus prisés sont la France et l’Espagne. Avant de se lancer, mieux vaut se poser les bonnes questions et se faire conseiller par des professionnels.

Jacques Platieau: « Les nouvelles compétences sont le défi majeur de la transition digitale »

Interview IBM s’est spécialisée dans le soutien aux entreprises pour réussir leur transition numérique. Son CEO Belux Jacques Platieau analyse les défis de son secteur et les outils pour les relever : intelligence artificielle, formation du personnel et blockchain. 

Une longue randonnée pour un tourisme gustatif

trappistesLa Wallonie regorge de paysages fantastiques à découvrir tout au long d’une grande randonnée. Le GR des Abbayes Trappistes vous tend les bras.

‘Mobile is King’

Le nombre d’achats réalisés à partir de smartphones et tablettes a progressé de pas moins de 60 % en un an.  C’est ce que révèle l’enquête annuelle à grande échelle de la fédération du commerce, Comeos. Le mobile a définitivement fait sa percée.   

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.