Vous souhaitez voir du pays sans bouger de chez vous ou conquérir le monde à plus de 60 ans? C’est possible! Deux grands voyageurs évoquent leurs idées sur le voyage à l’intérieur de la Belgique, mais également en dehors de nos frontières.

Qu’on se le dise, le Belge aime voyager. Selon Statbel, l’office belge de statistique, un peu moins de deux tiers de la population aurait voyagé au moins une fois en 2018 (64 %), ce qui représente tout de même pas moins de 19,1 millions de voyages dans le cadre des vacances. Pourtant si le Belge aime bouger en vacances, il ne le fait pas toujours sur de très longues distances puisque même pour des vacances de plus de 4 nuits, celui-ci décide généralement (84 % des voyages) de rester dans les frontières de l’Union européenne. Est-ce un choix paresseux? Certainement pas, vu la richesse naturelle et patrimoniale qu’offrent ces pays. Notre plat pays à lui seul regorge de richesses à côté desquelles il ne faudrait surtout pas passer.

En termes de paysages, les Ardennes remportent souvent la palme avec leurs possibilités de balade en sac à dos. « Des coins comme Bouillon ou Libramont sont de très beaux endroits », suggère Johan Lolos, photographe de voyage belge. Mais il tient aussi à souligner la splendeur de décors plus méridionaux et peut-être plus méconnus. Ceux des Hautes Fagnes avec ses landes et tourbières. « C’est là que j’aime prendre des photos en Belgique. Je m’y sens beaucoup plus dans mon élément ». Dépaysante avec ses horizons originaux et ses hivers parfois sibériens,
il est vrai que la région vaut le coup d’œil.

Si l’itinérance à travers la Belgique est une belle aventure, il est aujourd’hui également possible de la vivre sans vraiment se déplacer. C’est l’idée des tiny houses. « Ce sont des cabanons minimalistes au confort suffisant que l’on peut louer au milieu de nulle part », explique Jonathan Kubben, grand voyageur, instagrameur et créateur de la marque « Mom I’m fine ». « C’est près de chez vous, dépaysant, écolo, souvent avec une magnifique vue et un rapport au silence réconfortant dans le monde d’aujourd’hui. »

Vous êtes plus conventionnel ou plus citytrip? La Belgique là non plus n’est pas en reste. Bruxelles et Bruges sont certainement les deux villes les plus citées par les touristes étrangers. Or, des villes comme Anvers, Gand ou encore Liège sont souvent sous-estimées même par les touristes belges. « Gand est magnifique. C’est une des plus belles villes qu’il m’a été donné de voir! », rapporte Jonathan Kubben pour qui la ville flamande est une des plus belles villes qu’il a visitée dans le monde. « Jeune et culturelle, elle vous permet par exemple de visiter des châteaux ou de louer un petit bateau pour la journée en partageant une bouteille de vin avec des amis. »

Si la Belgique n’a plus de secrets pour vous, il est alors temps de préparer votre échappée vers des destinations plus lointaines. Et qui dit destination lointaine, dit évidemment préparation plus importante: administratif, visas, vaccins, billets et escales de vos différents vols… Devant ce déferlement d’informations à prendre en compte, le tournis vous gagne. Sans compter la question fatidique: « Où partir? ». Pour nos deux spécialistes du voyage, la réponse vous revient évidemment entièrement, selon ce que vous recherchez. Si Johan Lolos vous invitera plus volontiers à découvrir l’Islande pour ses paysages lunaires ou la Nouvelle-Zélande pour ses vastes étendues, Jonathan Kubben, lui, vous orientera vers le Pérou pour sa nourriture, ses oasis et ses montagnes. Mais au-delà de la destination en tant que telle, ce dernier tient à attirer l’attention sur un facteur de décision qui semble prendre de plus en plus d’ampleur dans la tête des jeunes voyageurs: l’expérience vécue plutôt que le lieu visité. « De nos jours, apprendre à cuisiner avec une tribu ou traverser le désert à dos de chameau est plus gratifiant que de visiter l’un ou l’autre pays », estime le jeune homme. Des propos que pourraient sans aucun doute tenir la plupart des voyageurs s’ils s’en donnaient les moyens. « Aujourd’hui, on n’est plus vieux à 60 ans. Les considérations physiques sont importantes. Mais le mental joue aussi beaucoup ». À méditer!