Accueil Fêtes Le cadeau d’entreprise: tradition en perdition

Le cadeau d’entreprise: tradition en perdition

Les cadeaux d’entreprise sont-ils un bon plan ou le reliquat d’un autre temps ? Parce que vous n’en faites jamais, ou que vous envisagez de faire l’impasse cette année, on vous parle de cette vieille tradition qui cache plus d’un avantage. 

Cette tradition peut sembler désuète, et perd d’ailleurs des adeptes. C’est pourtant un moyen efficace de remercier et célébrer votre collaboration avec vos clients et partenaires! 

Un petit cadeau permet aussi de se rappeler au bon souvenir d’un client qui ferait moins appel à vos services cette année, fidéliser un nouveau client ou encore envoyer un mea culpa à un client insatisfait. Le cadeau peut activer en effet un sentiment de redevabilité, comme l’écrit Robert Cialdini, dans Influence et manipulation. Recevoir un cadeau mène à une attitude favorable envers l’offrant. Et surtout, un cadeau engage son receveur en retour, qui se sent redevable. 

Le présent reflètera l’image que vous voulez imprimer dans les esprits. Un cadeau bas de gamme donne l’image d’une société cheap, alors que vous souhaitiez vous valoriser. Un assortiment de bureau avec pot en plastique et agenda de papier trop fin en est un bon exemple. Peut-être vaut-il mieux offrir à moins de clients des cadeaux de meilleure qualité. La tradition se perd un peu et personne ne vous en voudra de ne pas y souscrire. 

Et en parlant de qualité, on évite le plastique et le jetable… Alors qu’une partie de la société se mobilise dans les rues pour le climat, mieux vaut suivre le mouvement. 64% des compagnies (étude de marché OMYAGUE, 2018-2019) ont déclaré tenir compte du critère « écoresponsable » pour leurs achats. Les objets réutilisables et recyclables sont préférables d’un point de vue écologique. Et ils sont préférés aux objets inutiles par ceux qui les reçoivent! Presque tous conservent les cadeaux, et les conservent longtemps, selon la Fédération Française des Professionnels de la Communication par l’Objet, la 2FPCO. 

Vos employés sont vos premiers ambassadeurs. Un geste en fin d’année comme un petit cadeau leur montre également votre considération.

Quelle stratégie adopter ? 

Qui? Les gros clients, les partenaires historiques ou stratégiques, et les plus petits clients si vous en avez le budget.

Quand? Les fêtes de fin d’année sont la meilleure occasion qui soit. Et pourquoi pas lors d’un nouveau contrat, de l’anniversaire d’une collaboration, ou pour présenter des excuses lors d’un malentendu. 

Quoi? Original et utile

L’étude de la Fédération 2FPCO montre qu’un cadeau perçu comme rare est plus apprécié. 

Boissons et bonne chair : définitivement intemporel ! Attention aux gaffes, si votre client est végétarien.

Papeterie, stylos et outil professionnel : de nouveau intemporels, ils devront se démarquer par leur qualité ou leur originalité pour marquer les esprits.

La bagagerie et les textiles : déjà moins communs. Peut-être une bonne idée, mais attention aux goûts et aux couleurs ! 

Des invitations : spectacles, repas, salons professionnels… Un cadeau-expérience est toujours bien reçu, particulièrement s’il a un lien avec le secteur de votre entreprise. 

Même dans un monde toujours plus numérique, un petit cadeau a une valeur symbolique et le gratuit est toujours apprécié. Et ça peut même ne pas vous coûter si cher. À l’exception du tabac et des alcools forts, les cadeaux d’affaires sont en partie déductibles de vos impôts : 50 % si les conditions sont réunies. 

Vos employés sont vos premiers ambassadeurs. Un geste en fin d’année comme un petit cadeau leur montre également votre considération. Cette reconnaissance ne peut que les motiver à donner le meilleur d’eux-mêmes. Vous pouvez aussi organiser une soirée, avec un Secret Santa par exemple, une bonne opportunité pour renforcer les liens dans vos équipes ! Cette tradition bénéficie de nouveau d’un traitement fiscal avantageux. Le mieux reste d’en parler à votre comptable, et pensez à lui offrir une petite boîte de chocolats !

EN PLUS

Virginie Jacobs: La passion dans le ventre!

Maison Ce qui frappe chez Virginie Jacobs, architecte et co-animatrice de l’émission « Une brique dans le ventre » de la RTBF, c’est sa passion!

En trottinette, couvert ou pas couvert ?

Mobilité Vous faites partie des nouveaux adeptes de la trottinette électrique ? Alors comme de nombreux usagers, vous êtes peut-être dans le flou concernant l’assurance à adopter.

Nouvelle idée: comment la protéger?

Contrairement à ce que pensent de nombreux starters, l’idée ne peut être protégée par un droit de propriété intellectuelle. Mais alors, qu’est-ce qui est réellement protégeable, et qu’est-ce qui ne l’est pas? Voici un petit tour d’horizon de la question.

Dénicher la perle rare

Pour un employeur, recruter le salarié le plus approprié reste une mission aussi importante que parfois complexe. Mais il en va du bon fonctionnement de son entreprise ou de la réussite de son organisation. Sur le terrain, l’aspect humain prime...

Jack Ma, le “Bill Gates chinois”, va débarquer en Belgique

Alibaba, le géant chinois du commerce électronique fondé par Jack Ma, poursuit son essor. Chez nous y compris, puisque Liège va devenir son centre européen de distribution et de logistique, via AliExpress, la plateforme de vente en ligne du groupe.

Un transport à la fois vert et performant!

Le transport en vrac ne s’improvise pas! D’autant plus quand celui-ci vise un impact de plus en plus vert, sans oublier, bien entendu, le respect du client et l’expertise dans la façon de transporter les marchandises. La preuve avec un ténor du domaine: Grégoire Ramakers, à la tête de la société New T.R.M.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.