Accueil IT Un cloud en vogue

Un cloud en vogue

Le monde virtuel évoluant, certains termes entrent dans le langage courant. Parmi eux, on épinglera le « cloud », ce mot désignant l’ensemble des serveurs informatiques qui, à distance, stockent des données. Ce qui concerne le secteur entrepreneurial.

C’est un fait. En Belgique, de plus en plus d’internautes n’hésitent plus à stocker leurs données sur des serveurs placés à distance. Un pourcentage qui avoisine aujourd’hui les 40 %, un chiffre qui s’inscrit dans la moyenne européenne. Les sociétés ne sont pas en reste: ce que, aujourd’hui, on nomme couramment le « cloud computing » est ainsi largement plébiscité dans le monde des entreprises, avec des chiffres oscillant de 37 % (pour les petites entreprises) à 76 % (pour les grandes).

Gagner en temps, argent et mobilité

Car on l’aura compris, cette évolution informatique offre aux sociétés la possibilité d’héberger des données en dehors de leurs bureaux, de sorte à éviter la gestion de serveurs aussi coûteux qu’encombrants. Un gain d’espace, de temps et donc d’argent qui recèle de nombreux autres avantages. Pour une entreprise, c’est là l’occasion de mieux se centrer sur son activité principale, de consommer moins d’énergie ou encore, de renforcer sa sécurité: car en cas de détérioration, de perte ou de vol de disque dur, le cloud maintient systématiquement toutes les données. « C’est un changement important dans la manière dont les sociétés emploient les systèmes informatiques », indique Anthony Planchon, CEO chez AP Consulting. « En outre, le cloud permet d’augmenter la productivité et la performance des employés, puisque ce transfert de données leur permet d’y accéder où qu’ils se trouvent dans le monde, étant donné qu’elles sont en permanence accessibles via Internet. »

Le cloud est un changement important pour les sociétés.
— Anthony Planchon, AP Consulting

Certaines entreprises, on pourrait le comprendre, ne sont pas forcément enclines à l’idée de passer au cloud, cette nouvelle approche pouvant parfois donner l’impression de perdre le contrôle des données – et donc, une part d’autonomie – ou de se sentir trop dépendant des services d’un fournisseur.

Cloud Computing : Optimisation ou perte de contrôle ?

Fonctionnant à la demande ou par abonnement, une résiliation reste pourtant simple pour les employeurs. Comme le rappelle Jean-Claude Verset, journaliste à la RTBF et spécialisé dans le domaine, « Si les toutes grandes sociétés ont plus de moyens pour protéger leurs données que les particuliers ou les entreprises individuelles, en tenant compte du fait que la sécurité absolue n’existera jamais, il existe des remparts, comme rester prudent face aux mails inconnus, veiller au chiffrement des données stockées – un pirate, dans ce cas, ne peut alors rien faire – et mieux encore, en s’authentifiant avec deux facteurs. C’est-à-dire avec un mot de passe doublé par l’envoi d’un code expédié par SMS au détenteur de compte, afin d’obtenir la confirmation de sa réelle identité. »

Avec l’atout de rendre les employés plus flexibles, notamment grâce aux données disponibles en déplacement, le cloud computing, on le constate souvent, permet de meilleures collaborations, la facilité du partage de documents améliorant en général la communication et les relations entre collègues. « Et le cloud permet d’étaler dans le temps tous les investissements nécessaires à la transition technologique et au transfert de données, via l’externalisation de la propriété et de la gestion des serveurs. C’est un stockage qui garantit en outre la sauvegarde et la protection dans un lieu sûr et sécurisé », ajoute Anthony Planchon.

Avec un marché estimé dans le monde à près de 300 milliards de dollars, le cloud computing, en marge de la digitalisation en cours des entreprises et de la rationalisation des coûts informatiques, rapporte. Certains secteurs (assurances, banques…), autrefois prudents quant à son utilisation – en raison de préjugés ou d’incertitudes –, n’hésitent plus à franchir le pas, d’autant que les progrès de l’intelligence artificielle vont continuer à le renforcer. Vecteur désormais essentiel pour de nombreuses sociétés, le cloud, en étant utilisé à bon escient, devrait donc logiquement avoir encore de beaux jours devant lui…

EN PLUS

Le télétravail, Une liberté bénéfique pour le travail

Télétravail Le télétravail est un type de fonctionnement qui se généralise de plus en plus dans les entreprises. Un bien fondé qu’il s’agit cependant d’encadrer sérieusement. Nous avons interrogé trois experts concernés par cette forme alternative d’organisation.

3 questions à Cathy Scoupe

Le secteur des sciences de la vie, ainsi que le domaine pharmaceutique, font appel à de la consultance depuis de nombreuses années. Autopsie de cette pratique avec Cathy Scoupe, responsable Benelux de la société Consultys.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.

« Consommer bio, c’est le minimum syndical qu’on peut faire »

Fondateur du célèbre Pain Quotidien en 1990, Alain Coumont, 57 ans, est un précurseur du bio. Rencontre avec ce restaurateur belge atypique qui a transformé et révolutionné les boulangeries, en faisant d’elles des endroits aussi conviviaux qu’utiles.

IA : une stratégie belge pour une transition annoncée

IA L’IA est aujourd’hui la technologie de pointe qui fait fantasmer bon nombre d’entre nous car elle ouvre un énorme champ de possibilités dans le monde moderne.

Envisager sa société de manière pérenne

Développement Développer son entreprise en la faisant durer nécessite, on l'imagine, un certain temps, de la réflexion, voire la mise en place d'une culture d'entreprise.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.