Accueil RH Rendre au leader son humanité

Rendre au leader son humanité

Dans un monde du travail en profonde mutation, le rôle du leader est de plus en plus remis en question. Et si le « leadership », autrefois synonyme d’ascendance indiscutable et de pouvoir brut, s’ouvrait tout simplement à la flexibilité et à l’empathie?

On le sait, l’avènement des nouvelles technologies a bouleversé la manière dont les jeunes générations perçoivent leur vie professionnelle. Aujourd’hui, plus que jamais, le monde du travail fonctionne en réseau, selon une vitesse et un sens du partage inédits. Les nouveaux travailleurs veulent de la flexibilité, de la transparence et de l’autonomie. « Et les leaders n’ont pas d’autres choix que de changer », annonce Pierre-Jean De Jonghe, coach certifié et président de la Leading & Coaching Academy.

Leadership : au service des autres

Pour cet ancien international en squash et hockey sur gazon, déçu en début de carrière par le manque de solidarité rencontré dans le monde de l’entreprise, un « leader » moderne doit avant tout bien se connaître lui-même et afficher une cohérence à toute épreuve. « Là où le “management” pur concerne des processus, le “leadership” est une histoire d’hommes. Le leader doit être un chef d’orchestre, mais aussi un inspirateur. Or, pour inspirer les autres, il faut d’abord bien se connaître, s’être préalablement fixé des objectifs et des valeurs très clairs. » Les compétences du nouveau manager? L’intelligence personnelle et interpersonnelle, la flexibilité comportementale et l’humilité. « Sans oublier, bien sûr, les compétences requises dans le secteur d’activité concerné, et la connaissance du marché », précise Pierre-Jean De Jonghe, pour qui le leader est quelqu’un qui se met au service des autres. « Il place les bonnes personnes aux bons endroits, et fait en sorte qu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes parce qu’elles sont heureuses. » On l’aura compris, le rôle du « chef » serait donc devenu plus subtil et délicat, inévitablement incertain au vu de la complexité de la nature humaine. « Ce n’est pas quelque chose qu’on apprend à l’université ou dans une école de management », glisse notre interlocuteur.

Apprendre les clés du leadership

On dit souvent d’un leader qu’il est seul. « Pour un chef d’entreprise, ce n’est pas facile, et peut-être même pas souhaitable de partager ses doutes et ses peurs avec ses collaborateurs ou ses actionnaires. » Et c’est là que le rôle d’un coach en leadership prend tout son sens. « Le coach permet au leader de prendre de la hauteur sur sa situation. Nous analysons ensemble ses actions, et comment elles sont parfois biaisées par des croyances limitantes, ainsi que des a priori par rapport aux situations et aux personnes. » Finalement, on n’est pas très loin du coach sportif qui, vidéo à l’appui, aide l’athlète à analyser son comportement en compétition.

« Et les leaders n’ont pas d’autres choix que de changer », selon Pierre-Jean De Jonghe, coach certifié

Selon Pierre-Jean De Jonghe, de plus en plus de managers franchiraient le pas et feraient appel à des professionnels comme lui pour les aider. « Je vois principalement passer des gens âgés de 30 à 50 ans, des dirigeants de PME qui veulent devenir des inspirateurs pour leurs employés, et qui placent le respect mutuel au cœur de leur travail. »
Et pour ceux qui persévèreraient dans l’ancien mode de fonctionnement? Il conclut avec sincérité: « Le management “à l’ancienne”, c’est-à-dire par la peur, où le chef impose son point de vue et ses idées aux employés, n’a selon moi pas d’avenir. »

à propos de

Fondée par Pierre-Jean De Jonghe, la Leading & Coaching Academy fait figure de référence dans le domaine du coaching en Belgique. Elle se définit comme un espace d’apprentissage sur soi, ses relations avec les autres, et la systémique des organisations. Avec l’appui d’une quinzaine de formateurs spécialisés dans divers domaines d’intervention, elle forme des coachs, mais aussi des « leaders » modernes, c’est-à-dire empathiques, humbles et flexibles, aussi bien dans un rôle parental que sportif ou entrepreneurial.

EN PLUS

Norbert Tarayre: « Mon Guide Michelin à moi, c’est avant tout mes clients et ils sont là tous les soirs »

Chef Ancien candidat de « Top chef », aujourd’hui animateur de sa propre émission de télévision, Norbert Tarayre multiplie les projets comme l’ouverture de ses nouveaux restaurants.

Les volets désormais compatibles avec les constructions étanches à l’air !

Pour lutter efficacement, et au quotidien, contre le réchauffement climatique, des maisons bien isolées, dotées d’un flux énergétique parfaitement maitrisé, constituent la base. Et il est désormais aussi possible d’installer des volets pour parfaire encore un peu plus l’isolation.

A chaque problème financier sa solution

MicrostartObtenir un crédit n’est pas simple pour les personnes à faible revenu ou sans emploi. Cette mission relève même souvent de l’impossible pour les personnes issues d’un parcours d’immigration ou fichées négativement à la Banque nationale de Belgique. Or, pour lancer un projet entrepreneurial ou assurer la croissance de son entreprise lorsqu’on est en activité, des fonds sont nécessaires.

L’agriculture durable, les récoltes d’avenir

Il se passe quelque chose dans nos champs. L’agriculture durable y trace son sillon. De plus en plus profond, intelligent et responsable. La Wallonie est en pointe pour ensemencer la tendance.

Famille, amis, followers, ensemble pour les fêtes

Joyeuses fêtes « Comment concilier vie pro et vie privée? Votre famille et les réseaux? » On me le demande souvent en tant que youtubeuse et instagrameuse. Et encore plus pendant les fêtes!

Libérer l’innovation : une opportunité pour le secteur hospitalier de demain

Innovation face à la crise Ebranlés par la pandémie, les hôpitaux sont confrontés aujourd’hui à une triple crise financière, organisationnelle et sociétale. Face à ces défis, l’hôpital est appelé à s’ouvrir sur son environnement et à s’inspirer des pratiques d’innovation issues du secteur privé en collaborant avec celui-ci, tout en assurant son rôle de service public.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.