Accueil Opinion Le manager est d’abord un gestionnaire… de cerveaux

Le manager est d’abord un gestionnaire… de cerveaux

Aller vite et bien : dans le monde entrepreneurial moderne, employeurs et employés sont amenés à devoir gérer rapidement des situations toujours plus complexes ou changeantes. L’outil essentiel pour gérer efficacement cette complexité est l’intelligence.

Les résultats d’une entreprise dépendent donc fortement de l’intelligence et du mindset de chacun : capacité à peser les différentes perspectives et à prendre les bonnes décisions, vision globale, principe de réalité, créativité, volonté de jouer collectif, empathie…

“Motivation, Challenge, Réflexion”

S’il désire ces qualités, un des rôles essentiels du manager est de gérer des cerveaux. “Il y a 3 leviers pour favoriser l’intelligence: une ambiance positive où le plaisir donne envie de s’engager, des challenges correspondant aux motivations de chacun pour se développer, un mindset collectif encourageant la réflexion. Dans la peur, l’empressement ou la menace, l’intelligence – et donc les résultats – diminueront. La triade gagnante devient donc : motivation, challenge et réflexion”, indique Thierry Verdoodt, cofondateur de Neurolead à la base du leadership positif.

Mais qu’est-ce qu’un mindset, comment le faire évoluer ? Qu’est-ce qui motive untel ou untel ? C’est ici que les neurosciences peuvent nous aider :  mieux on comprend le comportement d’un cerveau, mieux on peut épauler les gens d’une entreprise à aller de l’avant

Les neurosciences appliquées au managment

D’après Neurolead, les neurosciences – en plein essor – ont un impact certain dans la pratique des managers. Dans le leadership moderne, connaître et savoir activer les ressorts de l’intelligence n’est plus une option, c’est une nécessité. Il y a un avant et un après. Les neurosciences permettent d’avoir un mode d’emploi des comportements humains. Appliquées au leadership, elles apportent ce dont les soft skills ont tant besoin: une méthodologie, de la rigueur, une compréhension de « comment ça fonctionne » et des outils efficaces. C’est l’émergence du leadership positif, un leadership « brain-friendly ».

Le leadership positif, c’est en moyenne plus de 30% de gains de productivité personnelle !

Et ça marche ! Quand l’humain comprend mieux son fonctionnement, il est plus enclin à évoluer. “Tout simplement parce que l’intelligence et le sens apporteront toujours plus de plaisir que …la bêtise et l’obéissance aveugle! Il devient alors acteur de sa propre évolution”, explique encore Thierry Verdoodt.

A titre d’exemple, quand nous comprenons qu’il y a 2 mindset, l’automatique et l’adaptatif, nous développons plus de conscience et de choix dans le mindset voulu et nous branchons celui qui convient le mieux à la situation. Vous développez plus de réflexion que d’impulsion, vous apprenez de vos erreurs et diminuez l’ego. Le leadership positif, c’est en moyenne plus de 30% de gains de productivité personnelle ! Investissez dans l’intelligence.

à propos de

Cabinet de conseil en gestion des comportements humains créé en 2011, Neurolead, basé à Bruxelles et au Luxembourg, a pour objectif de développer tant la performance que le plaisir au sein des organisations, grâce au «leadership positif » qui se base sur les neurosciences. Leurs activités ont un succès grandissant. Le panel de services s’étend du diagnostic à la réduction du stress et des comportements à risque, en passant
par du conseil, de la formation, du coaching afin de gérer les changements, mais aussi le renforcement du leadership et la dynamique d’équipe.

EN PLUS

Elke Willaert: « Le monde du travail est de moins en moins standardisé »

RH Microsoft fait souvent figure de société avant-gardiste en matière d’organisation du travail. Nous avons donc rencontré sa directrice des ressources humaines en Belgique et au Luxembourg, afin de comprendre comment « flexibilité » et « passion » peuvent cohabiter.

En 1900, la Nut’ dè Noyé

Noël Au milieu des innovations technologiques incessantes et de nos traditions modernes, on a eu envie de vous emmener avec nous dans le passé, à l’époque où le Père Noël n’existait pas encore.

La viande belge pèse sur la conscience

Le Belge mange de moins en moins de viande, et pourtant nous aimons toujours un bon morceau de viande dans notre assiette. De préférence à un prix pas trop élevé. C’est compréhensible, mais aussi problématique.

Le défi de la retraite pour indépendants

Pour s’assurer une retraite digne, l’indépendant dispose à présent d’outils efficaces. Il faut cependant poursuivre l’amélioration de la pension légale. La réforme en cours doit aboutir pour rendre le système existant pérenne, mais aussi équitable.

Entrepreneurs, libérez-vous de vos fardeaux!

Assurance La priorité des indépendants – starters, petites et moyennes entreprises – est bien de développer et de faire fructifier leur activité professionnelle, non de perdre du temps ou de l’argent dans la résolution de problèmes juridiques.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.