Accueil Opinion Philippe Marchal: La santé de demain? Plus numérique, assurément!

Philippe Marchal: La santé de demain? Plus numérique, assurément!

On n’est pas au rayon science-fiction, loin de là. De fait, le monde de la santé est entré dans une période de mutation induite par diverses technologies. Au cœur de ces nouvelles technologies: l’interconnexion – des connaissances, des paramètres, des soignants et soignés par écrans interposés…

Pas plus tard qu’en juin, l’Institut national de l’Assurance maladie-invalidité (Inami) organisait un workshop interactif sur le thème de la télémédecine et des applications de santé mobile (Mobile Health). L’objectif, à terme, est d’inscrire ces pratiques nouvelles dans la nomenclature officielle des soins de santé.

La plateforme «mhealthbelgium.be » présente déjà les applications de santé mobile validées. D’autre part, la circulation sécurisée des données de santé entre prestataires de soins s’intensifie par le biais des réseaux d’échanges régionaux – tous reliés au niveau fédéral. Le Réseau Santé Wallon, par exemple, annonçait récemment avoir dépassé 1,8 million de patients inscrits. Ce partage accru de données pertinentes pour la continuité des soins est synonyme de prise en charge améliorée.

L’IA entre dans le jeu

On voit également l’IA venir en soutien des médecins pour gérer des situations délicates, détecter précocement des maladies et prévenir des complications. À l’UZ Brussels, par exemple, les anesthésistes y recourent pour anticiper les chutes de tension artérielle en cours d’intervention chirurgicale. Icobrain, un logiciel made in Belgium détecte les signes de démence dans les IRM cérébrales. L’hôpital universitaire d’Anvers utilise Aidoc, un programme capable de détecter des pathologies aiguës potentiellement mortelles sur les CT-scans. Une équipe de chercheurs belges, emmenée par l’Institut Interuniversitaire ULB-VUB de Bioinformatique (IB²), a mis au point une méthode permettant d’identifier, à partir d’une analyse informatique, les causes génétiques potentielles de maladies rares.

Nouvelles technologies et qualité des soins, ce n’est plus de la science-fiction!

Ce ne sont que quelques exemples de technologies parmi des dizaines « qui nous sauvent déjà » comme l’écrit le Pr Philippe Coucke de l’Université de Liège dans son livre sur la médecine du futur. Les nouvelles technologies au service du médecin et du patient, pour une meilleure qualité des soins, ce n’est plus de la science-fiction!

Pour la santé physique et plus

Dans plusieurs établissements, des casques de réalité virtuelle contribuent à apaiser les peurs ou les douleurs des petits patients, ou le mal-être en chimiothérapie. Bientôt des transports par drones (de médicaments, de tissus humains, d’échantillons…) seront utilisés entre hôpitaux anversois. Ces avancées sur différents fronts techniques, qui s’accélèrent, ont de quoi interpeller les patients mais aussi bousculer les habitudes des professionnels de la santé. Pour se tenir au courant des innovations technologiques qui investissent leur milieu de travail, des médias spécialisés, comme NumeriKare, publie chaque semaine une newsletter digitale qui leur est destinée.

EN PLUS

Le Cloud, sa révolution et ses contraintes

Cloud Que l’on parle d’applications grand-public comme Google Drive ou de services aux entreprises, le Cloud est aujourd’hui partout. Véritable révolution IT, l’utilisation des services Cloud renferme pourtant des pièges qu’il est primordial d’éviter.

Service public à la demande

Alors que l’ensemble des services se digitalise, les usagers se retrouvent perdus dans les méandres d’un système à cheval entre papier et tout digital. Pour bien prendre le tournant numérique, la tendance est à la simplification et à l’adaptation, pour un meilleur confort de l’usager.

Indépendant, comment s’assurer?

Assurerer Parce que la vie d’un indépendant n’est pas souvent un long fleuve tranquille, mieux vaut bien se préparer à affronter le futur avec les bons outils.

« Le Noël idéal? Toute la famille autour du sapin et d’une bonne raclette »

Star du club anglais de Chelsea, Eden Hazard nous dit tout sur sa conception des Fêtes de fin d’année qu’il passera cette année probablement… seul! Foot oblige. Mais Noël reste en bonne place dans le cœur et le souvenir du capitaine des Diables Rouges.

“Le temps de prendre du recul sur l’année écoulée”

Je pense que les fêtes de fin d’année en 2018 sont tout aussi importantes que celles passées et celles à venir. Je dirais que la différence se trouve dans notre manière de faire la fête et de consommer.

3 questions à Cathy Scoupe

Le secteur des sciences de la vie, ainsi que le domaine pharmaceutique, font appel à de la consultance depuis de nombreuses années. Autopsie de cette pratique avec Cathy Scoupe, responsable Benelux de la société Consultys.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.