Accueil Famille Joëlle Scoriels: Comme une terre d’amour à explorer

Joëlle Scoriels: Comme une terre d’amour à explorer

Je me souviens que, lorsque je suis devenue la maman de Sacha, cinq ans avant la naissance d’Estelle, je jetais les bras au ciel en criant ma joie inouïe: j’étais la conquistadora de terres d’amour inexplorées.

Je découvrais une nouvelle qualité de lien affectif, une nouvelle consistance d’amour, que je n’aurais jamais pu soupçonner… Et que, bien sûr, tous les parents éprouvent – en fait, je suis affreusement banale. Et pourtant pas: mon amour pour mes enfants, il est inimitable et irremplaçable. Ne fût-ce que par les maladresses dont je me rends « coupable » jour après jour; nous y voici: ma vie de maman, et donc notre vie de famille, c’est une succession ininterrompue de petites imperfections des uns et des autres, autour desquelles il faut bien composer, ajuster, et continuer à s’amuser. Bref, jour après jour, si mes enfants grandissent, moi aussi.

Ma vie de maman, c’est une succession ininterrompue de petites imperfections.

Trouver le bon équilibre entre travail et famille

Pendant les premiers temps de ma vie professionnelle, j’étais tellement excitée (à l’idée qu’on croie que je puisse être utile à quoi que ce soit) que j’ai accepté le moindre boulot qu’on me proposait, quitte à saturer mon agenda. Je suis hostile à l’à-peu-près, aussi j’ai toujours travaillé avec zèle et conscience. Ça demande du temps. Il y a eu des périodes de jonglage délicates, où l’équilibre familial était menacé, je dois le dire. Alors, tout récemment, quand on m’a fait une proposition magnifique en radio, j’ai réussi non sans fierté à dire « non » pour – à mon avis – la première fois depuis que je suis née. Ce projet m’aurait privée de tous mes matins chaotiques et merveilleux avec mes enfants. Je suis une maman pas zen du tout; les cris et les grincements de dents, ça nous connaît, mais Sacha et Estelle comprennent aussi que mon rêve le plus profond consiste en ce que la somme de tous nos petits moments, plus ou moins réussis, fassent d’eux des personnes équilibrées et nuancées.

Aujourd’hui, l’un de nos chantiers, à la maison, c’est de trouver des solutions « écran ». Sacha a bientôt 11 ans, il me voit consulter ma tablette pour y glaner toutes sortes de menues infos, et il est avide d’autonomie « internautique »; il est donc temps que je lui offre un accès sécurisant à l’Internet; mais je crains l’addiction et surtout les pièges tout moches que comporte le web… Voilà ma prochaine mission parentale. J’ai bien l’impression que ce ne sera ni la plus simple, ni surtout la dernière…

EN PLUS

Les volets désormais compatibles avec les constructions étanches à l’air !

Pour lutter efficacement, et au quotidien, contre le réchauffement climatique, des maisons bien isolées, dotées d’un flux énergétique parfaitement maitrisé, constituent la base. Et il est désormais aussi possible d’installer des volets pour parfaire encore un peu plus l’isolation.

Un booster pour l’étudiant entrepreneur

Entreprendre pendant qu’on est étudiant permet aux jeunes d’acquérir une première expérience dans l’entrepreneuriat. À travers cette dernière, ils peuvent développer ou découvrir leur capacité à créer ou à gérer des initiatives personnelles de façon autonome.

La pièce préférée

Partie préférée de la maison Comme le dit le dicton: rien ne vaut son chez soi. Nous les avons interrogés sur la partie de leur maison qu’ils aiment particulièrement retrouver

Chacun doit toujours se demander ce qu’il peut faire à son niveau!

Philippe Van TroeyeParce qu’elle est considérable avec ses 17.000 employés, qu’elle est souvent au centre des débats et polémiques en tous genres, et surtout parce que son business de base, l’énergie, implique aussi une dimension sociétale, nous avons voulu interroger Philippe Van Troeye, le CEO d’une entreprise pas tout à fait comme les autres.

Augmentez votre réalité!

Augmented RealityLa réalité augmentée, ce mélange de réel et de numérique, s’exporte dans le tourisme traditionnel. Pour valoriser leur patrimoine et vous surprendre, musées, villes et institutions rivalisent d’originalité.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.