Accueil Business Entreprendre Entreprise, attention au greenwashing

Entreprise, attention au greenwashing

Une entreprise qui cherche à se démarquer choisit volontiers pour ce faire une campagne marketing ou publicitaire rafraîchissante. Consciemment ou non, ces actions penchent pourtant de plus en plus souvent vers le « greenwashing », une façon de présenter ses services ou produits comme plus écologiques qu’ils ne le sont.

Pour définir une stratégie durable, il est certes préférable d’emprunter une autre voie, « verte » de préférence, même si se forger une image verte tient toujours un peu du funambulisme. Une centaine d’entreprises se sont récemment jointes à l’initiative citoyenne « Sign For The Future », qui réclame une politique environnementale et climatique énergique. En ces temps d’élèves brosseurs et de marches pour le climat, mieux vaut donc pour une entreprise arborer une image verte. Car soyez assurés que l’opinion publique passe de plus en plus les entreprises à la loupe. La chaîne de supermarchés Delhaize en a encore récemment fait l’expérience en présentant, pour une action épargne, des petites briques de construction dans une barquette en plastique individuelle, elle-même emballée dans un sachet en plastique. La chaîne s’est excusée le lendemain via des annonces pleine page dans les journaux.

Une image verte

Les entreprises ont, en d’autres termes, la pression pour œuvrer à une image plus verte. Il est dès lors tentant de pratiquer le « greenwashing », qui consiste à vendre ses produits ou services comme plus verts qu’ils ne le sont en réalité. Il se décline sous différentes formes. Il y a des entreprises qui organisent délibérément des campagnes d’image pour paraître plus vertes, mais il y en a aussi qui optent pour un emballage écologique et le font clairement savoir. S’il y a souvent tromperie dans le premier cas, on observe dans le second un réel choix écologique, même si ce choix peut bien sûr aussi être motivé par l’appât du gain, puisque le climat et l’environnement sont des hot topics. La frontière entre les initiatives vertes sincères et le greenwashing est dès lors parfois très mince ou très floue, ce qui n’est pas seulement perturbant pour le consommateur, mais aussi pour les entrepreneurs.

Un œil critique

Pourtant, il est possible de faire réellement la différence sans être pointée du doigt, d’entreprendre différentes actions n’ayant pas d’influence, voire une influence positive, sur votre portefeuille d’entreprise. Il vaut par exemple la peine d’analyser les frais généraux d’un œil critique. Quelle quantité de papier faisons-nous annuellement passer par l’imprimante? Ou quel éclairage utilisons-nous dans les espaces de bureau? Peut-être pourriez-vous numériser certains processus ou remplacer l’éclairage actuel par des lampes LED peu gourmandes en énergie.

ODD

Pourquoi ne pas œuvrer plus en profondeur à une gestion d’entreprise plus verte? Les Nations Unies ont défini 17 Objectifs de développement durable (ODD), qui doivent servir de cadre aux pays dans leur stratégie de durabilité pour 2030. Une collaboration avec une ESCO, en vue d’optimaliser l’efficacité énergétique de vos bâtiments d’entreprise, est également possible.

Des produits régionaux

Vous pouvez aussi choisir de travailler exclusivement avec des partenaires ou des fournisseurs locaux. Une diminution de vos kilomètres logistiques réduit en effet votre empreinte écologique. Ici aussi, des choix accessibles peuvent être posés. Commandez par exemple vos cadeaux d’affaires chez un producteur local. Opter pour un produit régional met aussi votre ancrage local en évidence. C’est toujours ça de pris, non?

Communication, communication

Ces exemples sont sans lien avec les produits ou services spécifiques proposés par une entreprise, qui sont évidemment différents pour chacune. Le problème du greenwashing n’a ainsi pas la même pertinence pour toutes. La différence entre le greenwashing et une histoire sincèrement verte tient essentiellement à votre communication. Osez une communication adaptée sur vos actions véritablement écologiques, mais n’en faites pas non plus une Unique Selling Proposition (USP) si elles n’en sont pas. Cet exercice d’équilibre est tout sauf commode mais rendra votre entreprise nettement plus sincère. Une performance guère évidente non plus en ces temps de fake news.

EN PLUS

Le défi de la retraite pour indépendants

Pour s’assurer une retraite digne, l’indépendant dispose à présent d’outils efficaces. Il faut cependant poursuivre l’amélioration de la pension légale. La réforme en cours doit aboutir pour rendre le système existant pérenne, mais aussi équitable.

Comment travailler dans un environnement sain?

Chaque employeur doit respecter une panoplie de règles pour garantir le bien-être de ses travailleurs, ce qui n’est pas une mince affaire. Quelles règles doit-il suivre et comment doit-il s’y prendre?

Transmettre le flambeau et réussir

Entreprendre Aujourd’hui patron, et demain… ? C’est une question que devrait se poser chaque entrepreneur, peu importe l’âge ou le secteur dans lequel il évolue.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.