Accueil Business Transmettre le flambeau et réussir

Transmettre le flambeau et réussir

Arnaud Daxhelet

Aujourd’hui patron, et demain… ? C’est une question que devrait se poser chaque entrepreneur, peu importe l’âge ou le secteur dans lequel il évolue.

Bien plus qu’une réflexion personnelle ou qu’un simple changement de propriétaire, la transmission d’entreprise est un réel enjeu sociétal. Un nombre important d’emplois en Belgique dépendent du bon déroulement de cette étape de vie d’une société.

Pour réussir sa vente, il est indispensable que le patron s’y prenne à temps. Une transmission effectuée dans la précipitation rime souvent avec tensions familiales, business en déclin, employés qui quittent le navire et finalement un prix de vente moins élevé. Une transmission, ça se prépare. La Sowaccess estime qu’en moyenne, le processus prend 5 ans avant d’aboutir à un accord signé entre le vendeur et l’acheteur.

La première phase consiste pour le cédant à analyser ses motivations. Ai-je envie de vendre pour maintenir l’emploi? Pour que la société puisse continuer à grandir car je suis limité financièrement ou en termes de compétences? Pour maximiser le montant de la vente afin de réinvestir dans un autre projet? La manière d’aborder la transmission dans un cas ou dans l’autre sera bien différente.

Pour réussir sa vente, il est indispensable que le patron s’y prenne à temps.

Une fois que le cédant y voit plus clair, il peut passer à l’étape de préparation qui consiste à faire en sorte que sa structure soit « vendable ». Il devra alors pouvoir répondre à des questions plus techniques. Combien vaut mon entreprise? Y a-t-il des actifs (immeuble, matériel…) qui ne sont pas liés à l’activité qu’il faudrait faire sortir? Est-ce que tous les comptes sont propres? Vient ensuite la recherche du candidat idéal. Historiquement, les entreprises étaient transmises en famille. C’est de moins en moins le cas car les nouvelles générations veulent souvent tracer leur propre voie. Le patron doit alors trouver d’autres alternatives: un collaborateur? Un concurrent? Un parfait inconnu?

Enfin, ayant identifié le bon interlocuteur, le cédant peut entrer en phase de négociation de manière à définir les termes de la vente (prix, délais…). L’aspect juridique est capital. Il faut que les deux parties puissent prévoir et se protéger contre tout conflit potentiel. En définitive, transmettre son entreprise est bien plus complexe qu’on ne pourrait le croire. S’y prendre à temps et se faire accompagner par des professionnels permet de mettre toutes les chances de son côté.

EN PLUS

Chacun doit toujours se demander ce qu’il peut faire à son niveau!

Philippe Van TroeyeParce qu’elle est considérable avec ses 17.000 employés, qu’elle est souvent au centre des débats et polémiques en tous genres, et surtout parce que son business de base, l’énergie, implique aussi une dimension sociétale, nous avons voulu interroger Philippe Van Troeye, le CEO d’une entreprise pas tout à fait comme les autres.

Écrans en veille – enfants en éveil

De nombreuses recherches démontrent et confirment aujourd’hui les dangers de la télévision plus particulièrement pour les enfants de moins de 3 ans. Ceci est compréhensible au regard du développement des enfants.

3 questions à… TUI

3 questions aSarah Saucin porte-parole du leader mondial du voyage TUI

La collaboration économique internationale est indispensable

>small>Recherche et collaborationFaut-il être fier de la Belgique et de sa place à l’échelle économique mondiale? Oui bien sûr! Mais nous ne devons pas l’être trop non plus. Dans une économie globalisée, la collaboration internationale a plus d’importance que la compétition entre pays. 

La recherche médicale : l’excellence avant toutes choses !

investissements La plus grosse partie du financement vient clairement du secteur privé : cela représente approximativement 60 % de l’ensemble des dépenses.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.