Accueil Agri & Food L'agriculture, c'est tellement important pour notre avenir

L’agriculture, c’est tellement important pour notre avenir

Dans le monde entier, l’agriculture voit sa population diminuer, peu de jeunes imaginant faire carrière dans le domaine: en Belgique, on relève à peine 4 % d’agriculteurs de moins de 35 ans.

En cause notamment, des besoins moindres en main-d’œuvre, une urbanisation forte et un exode rural. Le défi est donc de taille pour tout le secteur, ce que confirme Pierre Bascou, directeur Durabilité et aide au revenu de la Commission européenne. «Si nous voulons viser une agriculture compétitive, durable et innovante, on doit sensibiliser les jeunes, soit les plus sensibles aux innovations, aux préoccupations environnementales et qui ont un meilleur niveau de formation»,explique-t-il. Avec 38 % du budget de l’Union européenne, la Politique agricole commune (PAC) représente une part considérable des finances continentales. Les instances tablent sur plus de facilités dans l’installation de nouveaux agriculteurs. « En plus d’aides financières, nous incitons certains pays à faire des efforts pour faciliter l’accès au capital et aux terres. »On épinglera que sur la période 2014-2020, près de 400 000 jeunes agriculteurs européens ont pu bénéficier d’aides, pour un montant de 15 milliards d’euros.

Moins de contraintes  

Et si des jeunes issus du milieu urbain ont envie de s’installer en zone rurale, un démarrage d’activité coûte. « Beaucoup de jeunes désirant s’installer ne possèdent pas de terres, ils sont donc contraints de les louer »,ajoute Pierre Bascou. «Mais on les soutient là aussi. Car si on veut des agriculteurs compétents, il faut le moins de contraintes dans l’installation. » Métier répondant aux besoins alimentaires de la population et ayant un impact direct sur la vie de tous, l’agriculture reste bien en vogue. Ceux qui se lancent optent pour les filières les plus prometteuses, des fruits et légumes à l’agriculture bio, en passant par le lait ou l’agriculture raisonnée.

« Dans certains pays, presque tous les jeunes se lancent collectivement »

Évolution au niveau économique

Un changement de mentalité s’opère, ce que confirme P. Bascou. « Cela reste un métier d’entrepreneur et dynamique. Puis, l’agriculture permet d’évoluer tant au niveau économique qu’environnemental grâce à la robotique, l’intelligence artificielle(gestion des machines et des terres via satellite, etc, NDLR), ce à quoi les jeunes sont sensibles. Sans parler du changement de comportement chez les consommateurs face aux modes de production ou à la nutrition. On s’éloigne de l’image bucolique du petit fermier de campagne. Désormais, un agriculteur est informé par SMS s’il a un souci avec une machine! »

Se lancer collectivement

Une autre tendance se remarque: celle de se lancer collectivement.« Les besoins de matériel et de terres sont tels que lorsqu’on se lance via une structure collective, l’intérêt économique est évident. Cela permet d’échanger des expériences, des expertises ou même, d’éviter la solitude! »,détaille notre interlocuteur. Enfin, à une époque où jamais les villes n’ont été aussi peuplées, la question de la raréfaction des terres se pose: « Elle reste limitée », selon P. Bascou. « Depuis 40 ans, la baisse de la superficie agricole oscille entre 0,2 et 0,5 % par an. Les terres qui disparaissent se situent surtoutautour des zones industrielles et urbaines. Le plus préoccupant, c’est de voir partir les meilleures terres et de constater leur faible mobilité dans le monde: car vu le niveau peu élevé des retraites, la terre est pour beaucoup de familles de fermiers un actif financier important. Environ un hectare sur deux est donc loué, ce qui peut être une contrainte pour ceux qui se lancent. Mais on veille aussi à cela! », conclut-il.

_______________________________________________________________________

PLUS SUR…

Fondée en 1957, la Commission européenne, qui siège à Bruxelles, est l’une des institutions majeures de l’Union Européenne, à l’instar du Conseil européen, du Conseil de l’Union européenne et du Parlement européen. Une commission agissant indépendamment des gouvernements de ses États-membres et se composant d’autant de commissaires que de nations représentées, soit 28 au total. Des personnalités politiques proposées par les chefs d’État ou les gouvernements respectifs et approuvées par le Parlement. Présidée par Jean-Claude Juncker, sa fonction-suprême est de coordonner les politiques communautaires, pour garantir l’intérêt général.

EN PLUS

L’e-commerce belge en quête de son mode d’emploi(s)

Le boom de l’e-commerce fait bouger les lignes du monde belge du travail. Des jobs évoluent ou se créent, de nouvelles questions surgissent. Trois experts témoignent de l’évolution en cours.

La biotechnologie retrouve la santé

L’industrie des biotechnologies santé est à la base de la médecine du futur. Plus de 70 % des médicaments innovants dans le monde sont aujourd’hui développés grâce à elle. Et, en Belgique, le secteur est en plein essor.

Une mobilité multimodale et partagée

mobilité Les possibilités de mobilité doivent aujourd’hui s’envisager autrement qu’à travers le modèle autocentré de la voiture. De nombreuses alternatives naissent un peu partout dans nos villes. Le partage et la multimodalité en seraient la clé.

Technologie invisible et défis à relever

Transformation Digitale 6h42, ce matin: le réveille sonne. Ce qui peut sembler une heure aléatoire ne l’est en réalité pas du tout. L’application de sommeil de mon téléphone a défini cet instant précis comme mon moment de réveil « optimal »: proche de 6h45, mon heure de réveil préréglée, et durant une phase de sommeil léger.

Écrans en veille – enfants en éveil

De nombreuses recherches démontrent et confirment aujourd’hui les dangers de la télévision plus particulièrement pour les enfants de moins de 3 ans. Ceci est compréhensible au regard du développement des enfants.

Quand nos enfants manquent d’air à l’école

Dans une grande majorité de nos écoles, la qualité de l’air serait médiocre. C’est en tout cas ce que révélait Greenpeace en mars dernier. Un problème aux conséquences inquiétantes qu’il s’agirait d’endiguer par des comportements et des mesures adéquats.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.