Accueil Agri & Food Agriculteur bio: le goût du métier

Agriculteur bio: le goût du métier

En plus des bienfaits évidents pour la santé du consommateur, d’autres conséquences non moins importantes découlent des pratiques de l’AB.

En Belgique, nous avons l’inestimable chance d’avoir des nappes d’eau souterraines qui alimentent nos robinets, l’agriculture biologique n’utilisant donc pas de pesticides de synthèse, respecte naturellement cette ressource.

Des solutions agronomiques

L’agriculture bio demande aux agriculteurs une reprise en main de leur métier par une remise en question de leur pratique et la recherche de solutions agronomiques passant par le bon sens paysan, bon sens qu’ils avaient peu à peu perdu avec l’avènement des intrants de synthèse qui leur simplifiaient drastiquement la tâche avec ce sempiternel schéma (un problème = solution: un produit de synthèse). Les agriculteurs ayant fait cette démarche constatent qu’ils ont retrouvé leur autonomie, le goût du métier et sont fiers de proposer des produits en adéquation avec les attentes actuelles.

« L’agriculture bio demande aux agriculteurs une reprise en main de leur métier. »

Des surfaces

La charge de travail d’une ferme biologique est assez importante et ne permet pas un agrandissement à l’infini des surfaces comme ce que l’on peut constater ailleurs. Ceci n’est pas un désavantage, que du contraire, car de ce fait la concurrence et la pression sur le foncier diminuent naturellement, et des réseaux d’échanges d’expériences entre fermiers permettent à ceux-ci d’évoluer vers une plus grande maîtrise de leurs cultures.

En qualité et en qualité

L’AB ne joue pas dans le jeu des marchés mondiaux car elle relocalise au maximum ses productions. L’objectif de l’agriculteur bio n’est pas de produire des aliments pour l’autre bout de la planète mais bien pour sa région, en quantité et surtout en qualité! Nous montrons qu’il n’y a pas un modèle mais des modèles de productions agricoles possibles. Le cahier des charges de l’AB est strict et régulièrement contrôlé. Il rassure les consommateurs désireux de consommer des produits naturels, respectueux de l’animal et de l’environnement. Notre philosophie invite le consommateur à se reconnecter à la nature et au vivant, l’alimentation devient alors un acte de consommation responsable et durable.

EN PLUS

IT et numérique : la voie royale ?

JOB Le collectif Numeria tiendra la 9e édition du salon JOB IT DAY, une bourse aux emplois IT/numériques. Ça se passe à Charleroi ce jeudi 7 novembre.

François Fornieri: « Je pense qu’on naît entrepreneur »

Mithra Fondateur et CEO de Mithra Pharmaceuticals, l’hyperactif François Fornieri s’est progressivement imposé comme un patron de référence dans le paysage belge.

Prix de l’immobilier: localisation, localisation, et… efficacité énergétique!

Réduction Les manifestations de jeunes et moins jeunes sur le climat, le GIEC et les médias nous le rappellent sans cesse: un effort de réduction de la pollution est essentiel.

Des talents plus « Agile », spécialisés et multidisciplinaires à la fois !

ING Quand on déniche une perle rare, encore faut-il la faire évoluer et l’orienter vers le bon défi professionnel. Le tout en tenant compte des spécificités de chaque secteur d’activité, et en gardant comme objectif principal une amélioration constante de l’expérience-client globale… Pour relever avec succès tous ces défis, ING s’est récemment réinventée de plusieurs manières…

L’agriculture durable, les récoltes d’avenir

Il se passe quelque chose dans nos champs. L’agriculture durable y trace son sillon. De plus en plus profond, intelligent et responsable. La Wallonie est en pointe pour ensemencer la tendance.

Les Belges en route vers le travail de demain

Experts panel Flexibilité, travail à distance, économie collaborative… Les nouvelles manières de travailler vont transformer la vie des employés. Trois experts en décrivent quelques enjeux.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.