Accueil Wallonie Une longue randonnée pour un tourisme gustatif

Une longue randonnée pour un tourisme gustatif

Et si vous décidiez de consacrer vos vacances au slow travel en Belgique? La Wallonie regorge de paysages fantastiques à découvrir tout au long d’une grande randonnée. Le GR des Abbayes Trappistes vous tend les bras.

Alors que le soleil pointe à nouveau le bout de son nez pour une saison estivale pleine de promesses, il serait temps de vous demander comment exploiter aux mieux vos jours de vacances. L’idée de partir à l’étranger dans des lieux touristiques surbondés ne vous tente qu’à moitié. Peut-être est-il temps de vous plonger dans des activités plus simples et proches de chez vous. Vous aimez les balades et les dégustations impromptues des produits du terroir. Sans le savoir, vous venez de poser les bases d’une expérience unique: la tournée des Abbayes Trappistes en Wallonie.

Authentic Trappist Product 

La Wallonie ne compte que trois bières trappistes reconnues sous le label Authentic Trappist Product. Les trois abbayes qui les produisent constituent trois étapes emblématiques dans un pèlerinage riche en paysages authentiques: Orval, Rochefort et Chimay. « Si c’est la première fois que vous envisagez une telle itinérance, elles constituent un beau premier challenge », explique Damien, randonneur liégeois qui a tenté l’expérience. Surtout quand on sait qu’à l’arrivée, le réconfort est très particulier: des produits du terroir inscrits au patrimoine culturel et immatériel de l’Unesco.

Des chemins

Même si de nombreux itinéraires sont possibles selon vos envies, des chemins déjà tout tracés vous attendent. À pied, c’est probablement le nouveau sentier de grande randonnée (GR Abbayes Trappistes inauguré en 2017) que vous emprunterez et qui vous fera parcourir pas moins de 290 km sur deux tronçons (Chimay – Rochefort: 174 km) et (Rochefort – Orval: 116 km). « Il faut cependant être conscient de l’effort que cela demande, que ce soit en termes de kilomètres et de dénivelés », prévient Alain Carlier, responsable communication des GR Sentiers.Il s’agira de répartir ses heures de marche intelligemment pour profiter au maximum de ce slow travel revigorant. « Pour venir à bout de cette randonnée, il est préférable de compter entre 15 jours et 3 semaines », explique Alain Carlier. Des surprises vous attendent tout au long de ces chemins. « Les châteaux et les grottes se partagent le plus beau du paysage », précise Damien qui a réalisé le premier tronçon de l’abbaye de Chimay à celle de Rochefort.

“Si c’est la première fois que vous envisagez une telle itinérance, les abbayes constituent un beau premier challenge.

Les abbayes

Quittant l’abbaye Notre-Dame de Scourmont, sa brasserie, sa fromagerie et son centre d’information et de dégustation à l’auberge de Poteaupré, c’est bien entendu la petite ville de Chimay et son château du XIVe siècle que vous pourrez visiter. Le chemin vous amène ensuite dans le charmant village de Virelles qui vous offrira de belles richesses comme son Aquascope (lac d’environ 100 hectares à la faune et à la flore luxuriantes) et sa Grange aux papillons (remplie de spécimens exotiques). À l’entrée de Couvin, immergez-vous une bonne quarantaine de minutes dans le monde souterrain des Grottes de Neptune. Géologie, jeux d’ombres et de lumières et décors féériques vous y attendent. Couvin vous tend ensuite les bras.

et ensuite…

La ville au fort passé industriel enclavée dans une cuvette de collines calcaires vaut véritablement le coup d’œil. De là, le Fondry des Chiens n’est plus très loin. « Cet effondrement rocheux géologiquement impressionnant reste un indispensable sur votre route », conseille Alain Carlier. Après avoir franchi la Meuse à Hastière, le long de la Lesse, les imposantes aiguilles de Chaleux vous offrent un point de vue incroyable sur la falaise. La Baraque de Conjoux (offrant à voir le plus gros tilleul de Belgique) et le château de Humain vous accompagneront enfin vers l’abbaye Notre-Dame de Saint-Remy où une bonne trappiste de Rochefort vous attend.

Il est bien évidemment possible de réaliser cette randonnée en VTT. « Mais il faut garder en tête que les chemins sont souvent faits de terre ou d’herbe. Il serait donc bien judicieux de les combiner avec les possibilités qu’offre le réseau RAVeL », précise Alain Carlier. Alors, prêts pour l’aventure?

EN PLUS

Le packaging : un paquet de bonnes pratiques

En cette période propice aux cadeaux et donc aussi aux commandes en ligne, le contenant a presque autant d’importance que le contenu. Car le packaging doit répondre à une multitude d’exigences diverses et variées. La parole à Remko Berkhout, expert du secteur…

Un mode de vie modulaire

C’est dans les années 70, avec l’apparition des lofts, qu’on a commencé à s’intéresser à la conception de l’habitat modulable. Plus question d’avoir des espaces fermés avec des fonctions bien définies. Progressivement, un nouveau mode de vie allait s’imposer, avec comme maître-mot le « changement ». La réponse est la « modularité ».

Le bon goût de chez nous

Produits belges En quelques mois de confinement, nous sommes tous devenus de vrais cordons-bleus, ou presque ! Pour rehausser nos petits plats mitonnés et nos desserts, pourquoi ne pas mettre du belge dans nos assiettes ?

Les jeunes seniors davantage connectés

Technologie Smartphones, ordinateur, objets connectés, les nouvelles technologies occupent une grande place dans notre société. Même si c’est parfois compliqué de suivre, les jeunes seniors s’y intéressent de plus en plus et ont moins de retard qu’on pourrait le penser.

Denis Ducarme : L’entrepreneuriat pour relancer l’économie

Denis Ducarme La pandémie du COVID-19 engendre une crise économique dont on n’aperçoit encore que la pointe de l’iceberg. Celle-ci ne trouve toutefois pas sa cause dans l’économie elle-même dont les fondamentaux étaient jusqu’alors robustes. Comment, dès lors, relancer la machine ?

« La franchise offre la force de frappe du groupe »

Pour ses Market et Express, le groupe Carrefour favorise le franchising. Tout bénéfice pour les indépendants désireux de s’investir dans le commerce et de s’adosser à une marque de référence en grande distribution.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.