Accueil Agri & Food Le healthy ne manque pas de saveurs

Le healthy ne manque pas de saveurs

Ces dernières années, la mode est au healthy. Partout, on voit émerger des personnalités qui prônent un mode de vie plus sain. À l’image de Marie Van Bleyenberghe — Marie Gourmandise. Sur Instagram et sur son blog, la jeune Bruxelloise partage ses astuces pour cuisiner des plats savoureux et équilibrés.

Pour Marie, il n’a jamais été question de surfer sur l’effet de mode. Depuis toute petite, elle fait attention à la provenance des aliments dans son assiette. Pourtant, pendant les premières années de « Marie Gourmandise », la Bruxelloise ne le montrait pas spécialement. « J’étais jeune et je trouvais ça cool que des marques me contactent, même si elles ne prônaient pas le mode de vie que je chérissais. Au fur et à mesure, je me suis rendu compte que ce n’était pas du tout conforme à ce que j’étais, et j’ai refusé les partenariats avec ce genre de marques. »

Cuisiner bien

Depuis, Marie s’en tient à sa mission: prouver qu’on peut cuisiner bien en cuisinant sain. D’emblée, elle nous rassure. « Selon moi, ça ne veut pas dire manger sans gras! ». Un avis appuyé par Marjorie Ernens, une jeune nutritionniste de la province de Liège. « Dans les graisses, on retrouve des lipides. Ces lipides représentent environ 30 % d’une alimentation équilibrée. » D’ailleurs, Marjorie l’affirme, il n’y a pas d’ingrédient interdit. « On peut bien sûr s’octroyer des extras de temps en temps, comme un petit sachet de chips, par exemple. L’essentiel, c’est que ça reste occasionnel. »

Je propose toujours des recettes avec peu d’ingrédients, pour qu’elles soient rapides et faciles. 

Manger équilibrer

Et c’est pour se régaler tous les jours, même quand on mange équilibré, que Marie Gourmandise propose à ses internautes des recettes variées. Même si, elle en est consciente, ce n’est pas toujours une démarche facile. « Franchement, on doit parfois un peu se botter les fesses », sourit Marie. « C’est clair que c’est plus simple d’acheter un plat tout fait et de flemmarder dans le canapé en laissant réchauffer plutôt que de couper ses légumes et se mettre aux fourneaux ». Mais à chaque problème, sa solution. Marie a ses petites astuces: « Personnellement, je suis une grosse feignasse (rires). Du coup, je propose toujours des recettes avec peu d’ingrédients, pour qu’elles soient rapides et faciles. »

Plus d’excuse, donc, Marie en est la preuve: on ne doit pas nécessairement être un cuisinier étoilé pour manger bien, et sain!

___________________________________

La recette healthy de Marie Gourmandise – La quiche étoile

Pour 4 personnes

  • 1 pâte feuilletée
  • 3 petites courgettes (ou 1 grosse)
  • 1 oignon rouge
  • 1 botte d’asperges
  • 15 tomates cerises
  • 3 CàS d’huile d’olive
  • 3 CàS de pignons de pin
  • 35 gr de crottin de chèvre de Chavignol
  • Herbes fraîches ou sèches (origan, thym, romarin, etc.)
  • Sel, poivre du moulin

Préchauffer le four à 180 °C

Émincer finement l’oignon, puis le faire revenir dans une poêle avec l’huile d’olive, jusqu’à ce qu’il soit légèrement caramélisé. Trancher finement les courgettes, les ajouter dans la poêle, saler, et faire sauter à feu assez vif en mélangeant souvent pour les faire bien dorer (3-4 min)

Torréfier les pignons dans une poêle bien chaude et sèche (sans matière grasse), c’est-à-dire les faire griller très rapidement sans cesser de remuer la poêle pour éviter qu’ils ne noircissent.

Couper les bouts des asperges, les couper en tronçons de 1 ou 2 cm. Les faire cuire 3 min dans une casserole d’eau bouillante.

À l’aide d’une règle d’écolier et d’un couteau, tracer une étoile bien au centre de la pâte. Commencer par déterminer le centre. Tracer ensuite une ligne verticale et une ligne horizontale en passant par le centre. Tirer les diagonales. Servez-vous du 1er triangle comme témoin, le but est que dès que vous le rabattez, la pointe touche le bout de la tarte.

Quand les courgettes sont cuites et ne rendent plus du tout d’eau, les répartir sur la pâte à tarte, sans en mettre sur « l’étoile ». Ajouter les pignons, le chèvre coupé en tout petits morceaux en gardant quelques rondelles, les asperges, les tomates cerises coupées en deux, quelques herbes et un peu de poivre. Replier les branches de l’étoile sur la garniture et bien les souder.

Vous pouvez dorer la pâte avec un peu de lait ou de jaune d’œuf battu.

Cuire au four à 180° pendant 25 min.

EN PLUS

Réussir de bons investissements…

Du côté des entreprises, les investisseurs ne sont pas toujours à la fête de nos jours. Puisqu’ils doivent faire fructifier leur capital dans un environnement embrumé par les taux négatifs et les marchés très volatils. Mais il reste de bonnes options…

Pierre-Frédéric Nyst: Le défi de la retraite pour indépendants

Pour s’assurer une retraite digne, l’indépendant dispose à présent d’outils efficaces. Il faut cependant poursuivre l’amélioration de la pension légale. La réforme en cours doit aboutir pour rendre le système existant pérenne, mais aussi équitable.

Le management persuasif Un modèle efficace de gestion?

Parfois qualifié d’informatif, le management persuasif consacre une place importante à l’échange et au relationnel. À l’écoute de ses collaborateurs, le manager cherche plus à convaincre qu’à imposer. Il est doté de charisme et d’une grande capacité à guider.

Être maman en 2018

Les aspects de notre société évoluent constamment, la maternité y compris. Aujourd’hui, on a moins d’enfants, mais on leur consacre plus de temps. Pour une femme, être enceinte, c’est aussi savoir combiner travail et bébé, toute seule ou en couple.

Investir en R&D pour booster l’innovation et l’expertise belges

François FornieriEn 1999, nous nous sommes associés avec le Professeur Jean-Michel Foidart, convaincus de la nécessité de développer des alternatives innovantes dans le domaine de la santé féminine. Vingt ans plus tard, l’expérience nous a donné raison et prouve que la recherche est la clé de voûte de l’innovation dans le secteur pharmaceutique.

Réindustrialiser nos entreprises, un processus capital

RéindustrialisationNotre économie vit un phénomène de réindustrialisation de ses entreprises. Grâce à l’automatisation doublée d’une recherche de gestion optimale du capital humain et des compétences du futur. Trois experts témoignent de l’évolution en cours.

Archief.

Nathalie Crutzen: La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.