En 1999, nous nous sommes associés avec le Professeur Jean-Michel Foidart, convaincus de la nécessité de développer des alternatives innovantes dans le domaine de la santé féminine. Vingt ans plus tard, l’expérience nous a donné raison et prouve que la recherche est la clé de voûte de l’innovation dans le secteur pharmaceutique.

Si la recherche est cruciale dans tous les domaines industriels, elle l’est tout particulièrement dans le secteur de la chimie et des sciences de la vie. La R&D est capitale pour développer des solutions innovantes sur lesquelles d’autres secteurs pourront s’appuyer pour rendre leurs produits plus durables et plus sûrs. Le secteur de la chimie et des sciences de la vie totalise à lui seul un tiers de tous les investissements industriels et plus de la moitié des dépenses privées pour la recherche et le développement, ce qui en fait le secteur industriel belge le plus florissant.

FokusIndustrie-Chronicle-002
François Fornieri: “Le secteur est indéniablement un pilier essentiel de la prospérité belge.”

 

Certains chiffres suffisent à démontrer un statut de leader: plusieurs dizaines de milliards d’euros de chiffre d’affaires, mais aussi des dizaines de milliers d’emplois créés. Avec en plus 30 % du total des exportations, le secteur est indéniablement un pilier essentiel de la prospérité belge.

Si nous voulons que ce secteur reste le fer de lance de l’industrie belge, la compétitivité, la durabilité et l’expertise sont incontournables. Il est nécessaire d’assurer à la Belgique et à la Wallonie une position forte face à la concurrence, tant sur le plan de l’énergie que de la mobilité. Nous devons proposer des solutions sûres tant pour l’homme que pour l’environnement, mais aussi travailler à une alliance forte entre l’industrie, l’enseignement, les pouvoirs publics et les partenaires sociaux. Tout cela permettra de maintenir un environnement favorable où tous les acteurs du secteur pourront continuer à innover.

Un environnement qui a permis à Mithra d’explorer les marchés de la contraception et de la ménopause, qui n’ont bénéficié d’aucune réelle innovation depuis de nombreuses années. Nous avons ainsi développé une plateforme basée sur l’estetrol (E4), un œstrogène naturel qui présente un meilleur profil bénéfice/risque par rapport aux autres œstrogènes contenus dans les produits présents sur le marché actuellement. Trois produits à base d’E4 sont actuellement en dernières phases de développement: un contraceptif oral de cinquième génération, un traitement hormonal de nouvelle génération, et le premier produit candidat destiné aux femmes durant la phase précédant la ménopause. Toutes ces années de R&D portent leurs fruits et nous permettront de proposer aux femmes des alternatives alliant confort et sécurité.