Le télétravail est un type de fonctionnement qui se généralise de plus en plus dans les entreprises. Un bien fondé qu’il s’agit cependant d’encadrer sérieusement. Nous avons interrogé trois experts concernés par cette forme alternative d’organisation.

Frank Vander Sijpe, HR Research Director chez SECUREX

Comment organiser de manière efficace le télétravail? Quel est la limite du télétravail?
« Dans l’hypothèse où la nature de l’activité professionnelle principale permet le télétravail, plusieurs paramètres jouent un rôle dans l’organisation du télétravail: le matériel informatique est-il adéquat? Les bâtiments sont-ils équipés pour cela? Les employés et leurs managers sont-ils prêts pour cela? Il y a également quelques conditions pour organiser efficacement le télétravail. Le contenu du travail doit permettre le travail à distance. Une culture de confiance et de responsabilité est également cruciale. Les recherches et l’expérience personnelle montrent aussi qu’il est préférable de limiter le travail à distance à 2 jours par semaine. »

Quels sont les effets du télétravail et est-ce que le télétravail apporte une solution concrète à la réduction du taux d’absentéisme?
« Une étude réalisée par Securex en 2015 a montré que la plupart des employés qui travaillent à domicile y sont plus productifs qu’au bureau. Les heures à la maison sont également prestées plus efficacement. Des études montrent que les employés de bureau sont plus souvent dérangés pendant leur travail, et ce par la pollution sonore ou les questions des collègues. Le travail à domicile donne la possibilité d’adapter avec plus de flexibilité son travail à sa situation personnelle. Le travail à domicile contribue également à réduire l’absentéisme, car une grande majorité des employés malades profitent de la possibilité offerte par leur employeur de continuer à travailler à domicile. C’est certainement une solution pour un rhume grave, où le risque d’infection est réel. »

Comment évaluer le ROI (Return On Investment) du télétravail?
« C’est une question difficile. D’autant que nous opérons de moins en moins dans un environnement de production traditionnel où le “rendementˮ est plus facile à mesurer. Nous évoluons vers un travail de connaissance effectué par des experts, ce qui se résume souvent à une “personnalisationˮ. Dans cet environnement, on parle souvent de “travail par activitéˮ. Votre lieu de travail est déterminé sur la base du critère suivant: “où vais-je être le plus productif?ˮ Le fait est que les embouteillages imprévisibles font le jeu du télétravail. Le télétravail répond également au besoin des salariés de plus de contrôle et d’autonomie dans leur organisation du travail, et ce afin de lutter contre le stress. »

Alain Piette, Ergonome Européen, SPF Emploi

Comment organiser de manière efficace le télétravail? Quel est la limite du télétravail?
« La mise en place du télétravail demande de réfléchir au fonctionnement de l’organisation du travail. Si le télétravail est occasionnel, cela aura sans doute peu d’impact direct. Par contre, lorsque le télétravail est organisé de manière régulière, il faut repenser l’organisation des tâches, des réunions, des objectifs… Il n’y a pas de recommandations universelles car cette réflexion et la mise en place doivent se baser sur l’activité de travail de chaque travailleur. La limite du télétravail dépend donc de l’activité de travail. Des études montrent également qu’il faut limiter ce télétravail à maximum 2 jours par semaine. Autrement, des risques pour la santé des travailleurs vont apparaître. »

Quels sont les effets du télétravail et est-ce que le télétravail apporte une solution concrète à la réduction du taux d’absentéisme?
« L’attrait premier pour l’employeur est lié à la réduction du coût des espaces de travail. Pour le travailleur, il est lié à la mobilité et à une meilleure organisation de sa vie privée. Les risques pour la santé du télétravailleur sont l’isolement et l’éloignement des collègues, ainsi qu’un environnement de travail et un matériel inadapté. Il est difficile de chiffrer l’impact du télétravail sur l’absentéisme. Il réduit probablement les absences de courte durée pour raisons privées (enfant malade, rendez-vous médical…). Par contre, le risque est important que ce télétravail augmente l’absentéisme de longue durée pour des troubles musculo-squelettiques ou des troubles liés aux risques psychosociaux. »

Comment évaluer le ROI (Return On Investment) du télétravail?
« Il est pratiquement impossible d’évaluer ce ROI, surtout avec des chiffres concrets. Il est cependant certain que si ce télétravail n’est pas limité dans sa durée et qu’il est mis en place sans réflexion sur l’organisation du travail, les effets négatifs vont l’emporter sur les effets bénéfiques. C’est ainsi que des entreprises mais aussi des travailleurs font marche arrière par rapport à ce télétravail mais aussi aux grands open spaces, les deux allant souvent de pair. »

Dado Van Peteghem, Managing Partner chez Duval Union Consulting

Comment organiser de manière efficace le télétravail? Quel est la limite du télétravail?
« Il faut être assez prudent avec le télétravail. C’est un fait, l’employé a besoin de la culture d’entreprise pour s’impliquer au maximum dans son travail. S’il ne fait que travailler à domicile, ça ne peut pas marcher. C’est pour ça que nous obligeons nos employés à venir au moins un jour entier sur la semaine au bureau. Le reste du temps, ils travaillent chez eux ou sont chez nos clients. Il faut également renforcer cette culture d’entreprise par des drinks ou des événements au moins une fois par mois. Une idée que nous encourageons également est le travail dans des espaces de co-working. Cela encourage le travail en équipe même si ce n’est pas une équipe interne à l’entreprise. »

Quels sont les effets du télétravail et est-ce que le télétravail apporte une solution concrète à la réduction du taux d’absentéisme?
« Le télétravail touche à la liberté des employés. Les millennials sont également plus sensibles à ce mode de travail, tout comme le sont les parents qui ont plus de temps pour s’occuper de leurs enfants. Au bureau les employés sont plus vite dérangés. Travailler à domicile est donc synonyme d’efficacité. Cela peut également jouer sur l’absentéisme. Les employés n’ont plus besoin de mentir quant à la raison de leur absence. Ils s’organisent comme ils veulent. On estime que cette diminution est de l’ordre de 10 % à 20 % grâce au télétravail. Le télétravail permet également de faire partie d’une équipe internationale, et ce sans devoir composer avec les barrières physiques. »

Comment évaluer le ROI (Return On Investment) du télétravail?
« C’est une grande question à laquelle il est très difficile de répondre. Mais ce problème était le même pour le travail normal. C’est un fait, aujourd’hui, il est primordial d’évaluer les gens sur le travail fait et sur l’output qu’ils dégagent. Comment s’assurer qu’ils délivreront un travail efficace? En investissant dans ce qui augmente leur bien-être. Ainsi ils seront “redevablesˮ à l’entreprise. Le télétravail contribue à ce bien-être. C’est ridicule de faire 4 heures de trajet pour travailler dans un bureau de 8h30 à 17h. Lorsque l’employé quitte sa journée de travail, il ne veut plus entendre parler de son travail. Le télétravail lui ne se base que sur l’output. »