Le développement de l’activité économique et industrielle a de tout temps influencé les activités logistiques. Aujourd’hui, l’évolution de nos modes de consommation et la transformation de notre tissu économique génèrent de nouveaux défis.

Importance de la logistique

En 2017, la BNB publiait une étude sur l’importance de la logistique en Belgique. Conclusion: la logistique « pèse » environ 218.000 emplois directs et indirects et près de 12 milliards d’euros de PIB. C’est donc une activité essentielle pour notre économie. La Belgique est également une porte d’entrée pour le marché européen grâce aux ports (notamment Anvers, Zeebrugge et Gand) et aéroports (Liège et Bruxelles). 

Logistics Performance Index

Dernièrement, le « Logistics Performance Index » de la Banque Mondiale, classant 168 pays pour leur performance logistique globale (y compris les douanes et l’infrastructure), classait la Belgique en 3e place derrière l’Allemagne et la Suède. Mais nous devançons respectivement l’Autriche, le Japon et surtout, les Pays-Bas. 

La logistique « pèse » environ 218.000 emplois directs et indirects et près de 12 milliards d’euros de PIB.

Pôles de compétitivité

Dans ce contexte, la Wallonie a misé sur le développement de la logistique comme étant un des axes prioritaires de sa politique de redéploiement économique en incluant la logistique dans les Pôles de compétitivité. Sur ces quinze dernières années en Wallonie, plus de 5.000 emplois en logistique ont été créés rien que par les investissements étrangers avec l’arrivée d’entreprises telles que H&M, Johnson & Johnson, Farnell ou Skechers. La récente annonce d’Alibaba d’implanter un de ses cinq futurs hubs à Liège ne fait que confirmer cette tendance.

Trois principaux

Il n’en reste pas moins que, tant pour satisfaire les exigences grandissantes des consommateurs que nous sommes que pour soutenir la compétitivité de toutes nos entreprises, les défis ne manquent pas. J’en relève trois principaux. Le premier, la logistique doit limiter son impact environnemental: à ce titre, la multimodalité représente un atout essentiel de notre région. Le défi reste de rendre le fluvial et le ferroviaire aussi efficients que la route afin de soulager les problèmes chroniques de mobilité que notre pays connaît. Le deuxième, la logistique n’échappe pas à la digitalisation et la venue d’Alibaba préfigure une autre révolution à travers l’ « Electronic World Trade Platform » que Jack Ma compte développer. Le troisième, les PME wallonnes maîtrisent leurs processus de fabrication mais doivent élever leur niveau de compétence logistique afin d’identifier d’importantes sources de gains potentiels.

Afin de faire face, innovation et proactivité seront sans aucun doute les maîtres-mots. La logistique a encore de beaux jours devant elle tant en Wallonie que dans toute la Belgique.