Accueil Famille Les enfants, c’est dehors que ça se passe!

Les enfants, c’est dehors que ça se passe!

Les activités en plein air, c’est du bonus à tous les niveaux. Santé, développement, créativité… Entre enfants ou en famille, il faut bouger et profiter de la nature.

Avec la belle saison et bientôt les vacances, l’extérieur nous appelle. C’est même une vraie tendance inscrite dans notre quotidien et l’air du temps. Car ses bienfaits, surtout pour les enfants, ont été démontrés. D’abord au niveau de la santé. « Le plein air va automatiquement de pair avec une activité plus intense qui entretient la condition physique, réduit les risques d’obésité et favorise la croissance de l’enfant. Cela améliore aussi sa motricité, sa coordination et son développement neuromusculaire. Et toutes les activités sont à recommander à condition de respecter le rythme de l’enfant et de veiller à sa sécurité », préconise Paulette De Backer, pédiatre à l’hôpital Saint-Pierre. Elle est rejointe par d’autres confrères qui pointent aussi un meilleur système immunitaire, un sommeil de meilleure qualité, moins d’allergies. Des chercheurs ont également démontré que les jeunes enfants qui passent le plus de temps en plein air étaient moins hyperactifs et parvenaient à une meilleure concentration.

Des vertus auxquelles s’ajoutent celle de l’éveil et de la construction psychosociale. « S’impliquer dans ces activités physiques en extérieur, surtout en groupe, sont des excellents catalyseurs de la relation avec l’autre, note notre pédiatre. L’enfant se réalise et gagne en estime et confiance en lui. Ce qui est crucial pour un bon développement ».  En randonnée, en plaine de jeux, en camps de vacances, les enfants sont en permanence sollicités par de nouvelles expériences et de nouvelles sensations qui à la fois développent leur créativité et forment l’adulte de demain. « En passant plus de bon temps dehors, l’enfant engrange des souvenirs formidables et développe une plus grande empathie pour la nature. Il est avéré que les enfants qui sont plus souvent dans la nature vont plus la respecter », souligne Vinciane Charlier, responsable Projets à la direction Accueil Temps Libre de l’ONE.

De nouvelles expériences et sensations développent leur créativité et forment l’adulte de demain.

L’Office National de l’Enfance est un bon observateur de l’évolution de la société sur le terrain du plein-air puisque l’ONE décerne les agréments aux plaines de jeux, camps de vacances et de jeunesse en Belgique. Avec une attention marquée pour l’ouverture à l’extérieur comme levier de développement des enfants.  « Le plein air est devenu à la mode. Rien que pour les plaines de jeux agréées en Fédération Wallonie-Bruxelles, le nombre a bondi de 1.000 à 1.400 en 10 ans. Leur aménagement a aussi fortement évolué. On est passé d’agrès lourds, métalliques, brûlants au soleil à du plus léger et aujourd’hui du végétal sous forme de tunnels, labyrinthes, troncs d’escalades, avec un côté plus ludique et plus orienté nature », décrit la responsable Temps Libres. Cependant, elle relève encore une réticence, une peur de l’extérieur dans l’esprit des plaines de vacances à faire de vraies sorties nature. « Il y a cette fausse croyance qu’une sortie pour aller jouer dans les bois ou les champs entraînent plus de problèmes de gestion et de sécurité. Alors que c’est le contraire. Les enfants seront plus calmes, plus paisibles, plus concentrés sur l’expérimentation. C’est un frein psychologique à enlever ».

Notre experte pédiatre Paulette De Backer rassure aussi: « D’accord, l’enfant actif encourt plus de risques d’accidents, mais on le voit bien ici aux urgences de Saint-Pierre, cela reste toujours des petits bobos. Et le bénéfice d’une activité physique (à condition d’être bien équipé) reste supérieur au risque éventuel. En ville comme à la campagne. Certes, la pollution urbaine peut constituer un autre impact négatif pour la santé mais, en dehors des pics de pollution, l’activité physique est toujours préférable à la sédentarité ». Alors, enfants et parents, prêts pour la grande aventure? La Belgique, du littoral aux Ardennes, fourmille d’activités formidables qui n’attendent plus que vous pour bouger et respirer le plein air.

EN PLUS

Comment la nouvelle génération d’influenceurs fête-t-elle la fin d’année?

Noël et Nouvel An sont des moments que tout le monde vit à sa manière. C’est aussi le cas des influenceurs de notre époque. Petit tour d’horizon de ce que trois d’entre eux vivent chaque année ou plus épisodiquement.

Écrans en veille – enfants en éveil

De nombreuses recherches démontrent et confirment aujourd’hui les dangers de la télévision plus particulièrement pour les enfants de moins de 3 ans. Ceci est compréhensible au regard du développement des enfants.

Les soins de santé entre humain et technologies

Les nouveautés technologiques impactent aussi le secteur des soins de santé. Du personnel médical aux patients, digitalisation et high tech améliorent confort et sécurité en hôpital et maison de repos. Avec des plus et des moins? Réponses de nos trois experts.

Un esprit sain dans un corps sain

maladies Cancer, obésité et Alzheimer. Nous avons demandé à trois experts comment prévenir l’apparition de ces maladies et réagir après le diagnostic.

La recherche médicale : l’excellence avant toutes choses !

investissements La plus grosse partie du financement vient clairement du secteur privé : cela représente approximativement 60 % de l’ensemble des dépenses.

La technologie, l’avenir de l’agriculture

La révolution technologique numérique et digitale amène de nouvelles possibilités de production pour l’agriculture. Des réseaux sociaux aux capteurs récoltant l’information nécessaire à l’action, le secteur agricole a de beaux jours devant lui.

Archief.

La ville de demain sera « smart »

Il y a vingt ans, de grands réalisateurs hollywoodiens imaginaient la ville du futur: une oasis technologique, peuplée de robots intelligents et de voitures volantes. Même si, aujourd’hui, ces visions ne s’avèrent plus si utopiques que cela, c’est surtout le concept de Smart City qui semble apparaître comme l’idéal à atteindre pour nos villes.